Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bulgarie et Roumanie
Une entrée dans l´Union européenne qui représente deux millions de vaches en plus

Les crises sanitaires de 2007 ont perturbé les marchés européens. L´entrée de la Bulgarie et de la Roumanie apporte non seulement 29 millions d´habitants supplémentaires, mais aussi 2 millions de vaches (6 % du cheptel français et 3 % de la production).


Même si la baisse du cheptel s´est poursuivie entre 2005 et 2006 (1,1 %), avec seulement 0,7 % en allaitant, la production est en hausse de 1 % par rapport à 2006 et de 2 % par rapport à 2005. « La hausse du cheptel allaitant jusqu´en 2006 a participé à augmenter les disponibilités en animaux maigres pour la production 2007. » Le poids moyen des carcasses a en plus, fortement augmenté. A l´abattage, ce sont essentiellement les mâles qui sont venus gonfler la production.
L´entrée de la Bulgarie et de la Roumanie ©photo dans l´Union européenne modifie notamment les importations. ©S. Leitenberger

En 2006, les importations ont été « stoppées net » à cause de la fièvre aphteuse « non maîtrisée » au Brésil et des restrictions à l´exportation en Argentine. Mais en 2007, les importations, ayant repris, devraient dépasser de « 10 % leur niveau de 2006 ». Cependant, l´entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l´Union européenne modifie les chiffres. « En effet, avant leur entrée dans l´Union européenne, ces deux pays étaient de gros importateurs de viande brésilienne. » Leur adhésion les oblige à revoir leurs droits de douane et à diminuer nettement leurs importations. Au final, en tenant compte de ces deux pays, les importations ont diminué de 14 %.
En 2007, les achats de viande ont augmenté de 10 % pour le Brésil et de 11 % pour l´Argentine par rapport à l´année précédente. A l´inverse, ils ont diminués de 11 % pour l´Uruguay et de 13 % pour l´Australie.
Les exportations reculent d´environ 30 % à cause de « la forte demande intérieure, de la diminution des restitutions aux exportations de viande congelée et du retour des ventes brésiliennes à la Russie ». Suite à la fin de l´embargo russe aux viandes brésiliennes, la Russie a délaissé le marché européen pour renouer des contacts avec le Brésil.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
Les différentes formes de maïs fourrage testées sur jeunes bovins
Arvalis Institut du végétal a comparé à de l’ensilage standard le maïs plante entière récolté en coupe haute, l’ensilage de maïs…
11

C’est en euros par kg de carcasse le prix de la meilleure enchère à l’occasion du concours d’animaux…

Vignette
« L’asado, le barbecue sacré des Argentins »

Geo.fr du 25 octobre

« C’est la technique culinaire la plus ancienne. À peine avaient-ils…

Salon de l’élevage connecté

Le 22 janvier, au lycée agricole la Vinédie, à Figeac (Lot)

Pour partager ensemble la…

Vignette
Des rampes pour épandre sur prairie

Le constructeur belge complète sa gamme de rampes avec de nouveaux modèles à patins destinés à l’épandage sur prairie.…

Formation herby

En décembre et janvier en France

La Caveb organise des formations sur deux jours sur le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande