Aller au contenu principal

Viande bovine espagnole
Une consommation axée sur une viande d´animaux jeunes

Orientée principalement vers le marché intérieur demandeur d´une viande issue d´animaux jeunes, la filière espagnole montre une réelle capacité d´exportation.


Conséquence logique du bond spectaculaire de l´élevage allaitant et de l´engraissement en Espagne : les abattages (714 000 tonnes équivalent carcasse en 2004) ont progressé d´un tiers (en tonnes) depuis 1992, plaçant le pays au cinquième rang européen pour la production de viande bovine et au troisième pour l´abattage de jeunes bovins mâles. Par contre, l´Espagne abat peu de vaches (15 %). Quelque 85 % des volumes abattus sont destinés au marché intérieur.
Suite aux crises sanitaires, l´Espagne a développé de nombreuses certifications sanitaires et régionales ainsi que neuf IGP. ©G. Barbin, Institut de l´Elevage

Peu consommatrice de viande bovine
Il n´en reste pas moins que l´Espagne consomme peu de viande bovine (16 kilos par habitant en 2003) ; un chiffre qui place le pays à l´avant dernier rang européen (Europe à 15). Mais, compte tenu de sa population, elle se place au 5e rang pour le tonnage global. Malgré le fort impact de la crise de l´ESB -l´Espagne est le second pays européen eu égard au nombre de cas déclarés - la consommation s´est totalement rétablie et a même un peu progressé. Les achats, qui portent essentiellement sur de la viande non transformée, sont effectués à 78 % par les ménages. La boucherie traditionnelle maintient ses parts de marché à hauteur de 50 %. Mais, les grandes surfaces (43 %) joue un rôle de plus en plus actif, notamment dans la définition des caractéristiques des produits et de leur traçabilité. Les grandes chaînes vendent souvent la viande sous leur marque propre. Le secteur industriel reste encore très atomisé même si quelques sociétés dominent.
L´Espagne importe 15 % de la viande qu´elle consomme, notamment en provenance des pays du Nord de l´Union européenne. Mais, les pays du Mercosur (31 % des achats extérieurs) commencent à faire sentir leur influence. Néanmoins, du fait d´une demande spécifique des consommateurs pour une viande rosée claire, les industriels espagnols n´appréhendent pas trop cette montée en puissance des importations sud-américaines portant sur de la viande rouge. L´Espagne a aussi trouvé ces dernières années sa place sur les marchés extérieurs : plus de 20 % de sa production est exportée, dans les pays voisins (France, Portugal, Italie) et vers la Russie. La France achète de la viande fraîche non désossée issue de vaches de moins de 260 kilos carcasse destinées à la transformation, dont l´intérêt majeur est le faible prix, et des carcasses de jeunes bovins de moins de douze mois.

Les plus lus

Camion d'abattoir mobile du Boeuf ethique
L’abattoir mobile du Bœuf éthique vendu aux enchères à Beaune le 17 avril

Plus d’un an après la liquidation du Bœuf Ethique, premier outil d’abattage mobile en France, son matériel est mis en vente…

parage fonctionnel des pieds bovins
Boiteries : « Je me suis formé au parage fonctionnel »

Guillaume Sansoit, éleveur de charolaises dans la Nièvre, a suivi avec un de ses salariés une journée de formation sur le…

L’implantation de la cage est à raisonner pour qu’un homme seul puisse y amener ses bovins en sécurité.
Boiteries : choisir une cage de parage adaptée aux vaches allaitantes

La cage de parage devient un équipement incontournable pour les exploitations touchées par la dermatite digitale. Veillez à…

Les prix d'honneur ont été difficiles à départager au concours de Varennes-sur-Allier (Allier), tenu les 15, 16 et 17 mars en race charolaise. « Une série d'une vingtaine de génisses, aux conformation et qualité de viande hors-normes, s'est particulièrement démarquée. Le lot était très homogène, avec des volumes de carcasse qui dépassaient les 650 kg », rapporte Olivier Chaveroche, responsable au concours.
Bovins de boucherie : les concours de Pâques enregistrent de belles ventes

Après une édition 2023 en demi-teinte, les organisateurs des traditionnels concours de Pâques tirent un bilan plutôt positif…

jeunes bovins charolais boiteries morbihan bretagne
Boiteries : « Nous avons dû jouer sur plusieurs fronts pour lutter contre panaris, Mortellaro et fourbure »

Gwendal Marchand a résolu une bonne partie des problèmes de boiteries sur son exploitation grâce à un audit approfondi avec…

Assurance prairies : l’indice Airbus doit encore convaincre

Les interrogations sur la fiabilité de l’indice satellitaire d’Airbus qui mesure la pousse de l’herbe freinent le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande