Aller au contenu principal

Une commission jeunes pour la FFCB

Alexandre Carcouet, président de la nouvelle commission entend faire connaître son métier auprès des jeunes.
Alexandre Carcouet, président de la nouvelle commission entend faire connaître son métier auprès des jeunes.
© F. d'Alteroche

« Nous avons officialisé la mise en place de la commission jeunes de la Fédération des commerçants en bestiaux l’an dernier. Elle est ouverte à tous les négociants ou salariés de négociants de moins de 35 ans s’ils sont adhérents de la fédération », explique Alexandre Carcouet, son président. « Ce secteur d’activité est souvent présenté comme celui d’une profession rassemblant des acteurs plutôt âgés. Nous entendons dénoncer cette image. Pour l’instant nous sommes une trentaine, répartis dans toutes les régions d’élevage et croyons fermement en notre métier. » Et de rappeler que la part du négoce privé dans le bétail vivant est loin de s’étioler. Cet optimisme se veut toutefois raisonné dans la mesure où nouvelle PAC et évolution des marchés suscitent des interrogations. Moins d’animaux c’est forcément moins d’activité.

« La plupart d’entre nous avons fait des études ailleurs que dans l’entreprise paternelle et plusieurs d’entre nous ne sont pas issus du sérail », explique le jeune président. Lui-même n’est pas fils de négociant et a commencé sa vie active comme technico-commercial dans l’aliment du bétail avant d’enchaîner sur le négoce des brebis et chèvres de réforme.

 

Visite dans les lycées et film en préparation

 

Cette nouvelle commission a été favorablement accueillie par Gérard Poyer, président de la FFCB qui apprécie de voir des jeunes « qui en veulent » au sein de sa fédération.« Pour l’instant, on nous a délégué certains dossiers comme la présence de la FFCB au Sommet de l’élevage et les animations lors de ce salon. » L’autre priorité est de mieux faire connaître cette profession en direction d’autres jeunes, à savoir les jeunes éleveurs en instance ou fraîchement installés. « Nous souhaitons prendre un peu de temps pour aller à leur rencontre en particulier dans les lycées. Nous voulons expliquer notre profession. Qui on est ? Ce que l’on fait. » Un film visant à présenter ce métier est en cours de réalisation. Il permettra de lancer les discussions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Sophie et Michel travaillent avec leur fils Baptiste. Cette année, les laitonnes ont du être rentrées dès octobre à cause des fortes pluies. © S. Bourgeois
Une perte sensible d’efficacité économique pour un système broutards dans la Nièvre
Michel et Sophie Durand conduisent à Ougny dans la Nièvre, un système herbager avec 165 vêlages et vente de broutards lourds. À …
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande