Aller au contenu principal
Font Size

Une boucle pour dépister les veaux IPI dès la naissance

Les GDS d'un certain nombre de départements proposent des boucles réalisant un prélèvement de cartilage auriculaire sur les veaux. C'est un outil facile à mettre en oeuvre, qui s'intègre dans des programmes collectifs volontaires de maîtrise de la BVD (Diarrhée virale bovine).

Cette petite boucle blanche emporte-pièce est placée à l'oreille du veau par l'éleveur en même temps que les boucles d'identification. Le veau la garde à vie et signe le fait qu'il a été prélevé en vue du test BVD.
Cette petite boucle blanche emporte-pièce est placée à l'oreille du veau par l'éleveur en même temps que les boucles d'identification. Le veau la garde à vie et signe le fait qu'il a été prélevé en vue du test BVD.
© Allflex

Détecter très tôt, dès les premiers jours de vie, un animal Infecté permament immunotolérant (IPI) constitue une outil intéressant pour lutter contre la BVD (Diarrhée virale bovine). C'est ce que permet une boucle emporte-pièce, qui est placée à l'oreille du veau par l'éleveur en même temps que les boucles d'identification. Le petit bout de cartilage prélevé est alors envoyé dans les deux jours au laboratoire pour une recherche du virus de la BVD. Ce type de boucle est disponible depuis 2011 et de nombreux GDS les proposent désormais aux éleveurs volontaires.

Il est possible de faire l'analyse par PCR sur des mélanges d'échantillons (en cas de positif, une seconde analyse est alors réalisée à partir du même échantillon de cartilage), ou bien par test Elisa individuel. Le résultat est disponible environ sous dix jours. S'il est négatif, il permet de garantir à vie que le veau est non IPI. Par la même occasion, la mère du veau bénéficie elle aussi du statut non IPI. Les GDS délivrent à la demande de l'éleveur une attestation de statut BVD de l'animal. GDS France travaille par ailleurs à la préparation d'une étiquette qui serait potentiellement collée sur l'Asda pour attester le statut non IPI des animaux sur la base d'un référentiel élaboré par l'Acersa (Association pour la certification en santé animale). Ceci constituerait une simplification.

Si le résultat du test sur cartilage auriculaire est positif, une concertation avec le vétérinaire chargé du suivi de l'élevage est engagée pour réaliser un deuxième prélèvement par prise de sang. En cas de résultat à nouveau positif, le veau est déclaré IPI et il devra être éliminé. La petite boucle blanche qui est conservée par le veau signale que l'animal a été prélevé, mais ne garantit pas systématiquement qu'il EST négatif, ni même analysé (certains prélèvements sont vides). En effet pour l'instant, aucune mesure n'est imposée pour l'élimination des IPI.

Une garantie à vie du statut non IPI

Dans l'Allier par exemple, les boucles BVD sont proposées aux éleveurs volontaires depuis l'automne 2014, suite à une phase de sensibilisation des éleveurs à l'importance de la BVD. « Pour être efficace, il faut que tous les veaux nés pendant la campagne soient testés, y compris - et surtout - les morts. Il est conseillé de faire ces tests pendant trois ans, ce qui correspond à l'arrivée à la reproduction d'une génération de génisses. La gestion de la lutte contre la BVD dans l'élevage sera ensuite adaptée avec le vétérinaire », explique Pierre Grangé du GDS de l'Allier. Dans ce département, 20 000 veaux ont été testés cette campagne. Ils représentent 10 % des naissances. La recherche de bovins IPI en vue de leur élimination doit s'accompagner de mesures de protection contre le risque de réintroduction du virus : contrôle du risque voisinage, qui est fréquent en matière de BVD, et des introductions. Si nécessaire, la vaccination du troupeau reproducteur doit être entreprise pour protéger l'élevage exposé à des risques de contamination non maîtrisables.

Le dipositif de prélèvement du cartilage bientôt intégré sur une boucle officielle

Le dépistage précoce des IPI pourra intéresser les élevages qui ont déjà mis en évidence la circulation du virus, ceux qui introduisent des vaches gestantes dans le troupeau, ceux qui vendent des veaux ou participent à des concours, ainsi que tout autre élevage motivé par la lutte collective contre la BVD.

Le kit de boucles BVD comprend une pince, les boucles et les enveloppes pour recueillir les prélèvements. Le dispositif de prélèvement du cartilage devrait être dans un proche avenir intégré sur une boucle officielle d'identification. Cette boucle spéciale d'identification est actuellement en cours d'agrément. Elle permettrait notamment de limiter les gestes à effectuer sur le veau et de diminuer les coûts.

L'ensemble des GDS qui proposent les boucles BVD aident financièrement les éleveurs adhérents, en prenant en charge tout ou partie du coût de l'analyse (entre 4 et 10 euros) et de la boucle (environ 2 euros). Le prix du veau ou du broutard garanti non IPI est parfois aussi revalorisé par certains négociants.

Un IPI doit être éliminé

Un IPI (Infecté permament immunotolérant) est un animal dont la mère a été contaminée par le virus de la BVD entre les 40e et 120e jours de gestation, et qui a lui aussi été contaminé au stade de foetus par voie placentaire. Son système immunitaire ne reconnaît pas le virus, et l'animal entretient et transmet la maladie sans développer d'anticorps. Il excrète beaucoup plus de virus qu'un animal contaminé de façon transitoire, et ceci tout au long de sa vie (contre quelques semaines dans l'autre cas).
Si un veau est non IPI, sa mère est elle aussi non IPI. Par contre, si un veau est IPI, on ne dispose pas directement d'information sur le statut de sa mère.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Vignette
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande