Aller au contenu principal
Font Size

Une banque d’antigènes contre la FCO

Le premier décembre dernier, le laboratoire Merial a annoncé avoir signé un accord avec le ministère français de l’Agriculture pour la création d’une banque d’antigènes, afin de lutter contre la fièvre catarrhale ovine (FCO). Il permettra de produire dans un très court délai un nombre conséquent de doses de vaccins si l’épidémie vient à flamber. Le délai habituel pour mettre au point puis produire à grande échelle les doses de vaccin est de 6 à 9 mois quand l’antigène n’a pas été isolé. Cette banque d’antigènes permet de raccourcir très nettement ces délais. « Les vaccins pourront être livrés dans des délais très courts, entre 5 et 11 jours », a précisé Silke Birlenbach, directrice du département santé publique vétérinaire de Merial, lors d’une conférence de presse à Paris. Outre le sérotype 8, les sérotypes 1 et 4 seront aussi concernés. Le retour de cette maladie cet automne sur le territoire français a accéléré la finalisation de cet accord. Le coût de ce dispositif pour l'État est de 4,6 millions d'euros, a appris l'AFP auprès du ministère de l'Agriculture. « À l’avenir, les banques d’antigènes, stockées en France sur notre site de Lyon Porte-des-Alpes, serviront de réserves stratégiques pour réagir dans l’immédiateté à d’autres menaces de ce type », explique Carsten Hellmann, président directeur-général de Merial et vice-président exécutif de Sanofi. Merial était déjà engagé auprès du gouvernement français dans la constitution de banques d’antigènes contre la fièvre aphteuse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande