Aller au contenu principal

Une 42e édition du National Blond sous le soleil basque

220 élevages bovins de Blonde d’Aquitaine venus de 47 départements ont amené leurs meilleurs Blonds à Biarritz, du 5 au 7 septembre 2014, en profitant par la même occasion des attraits de la côte Basque.

La qualité de l’accueil basque, la ville de Biarritz et sa plage associées à une organisation sans failles ont contribué à la réussite du dernier National Blond, du 5 au 7 septembre 2014. 530 bovins étaient rassemblés pour l’occasion sous la Halle d’Iraty, un bâtiment en dur se prêtant bien à ce type de manifestation. « Il y a eu un vrai engouement pour ce concours avec des éleveurs qui ont profité du lieu pour coupler leur présence à Biarritz à quelques jours de vacances. » observait Frédéric Laurière, technicien à l’Organisme de Sélection (OS). Difficile en revanche de quantifier le nombre de visiteurs pour une manifestation faisant se côtoyer professionnels de l’élevage et grand public autour d’une belle promotion de l’élevage allaitant et de la viande. L’organisation du concours dans une citée balnéaire faisant aussi dire aux esprits malicieux que l’on voit d’habitude à Biarritz davantage de blondes en maillot de bain qu’à quatre pattes.

« Le bilan est très positif. » soulignait Philippe Basta, Président de l’OS et éleveur dans ce même département en rappelant toutefois que cet évènement avait nécessité deux ans de préparation pour trois jours de manifestation effective.

Objectifs de sélection oblige, les animaux étaient d’un format conséquent. Difficile pour une personne de moins de 1,70 m d’apprécier la qualité des dessus dans les sections de taureaux adultes. Volume, finesse, qualités de race, aptitudes fonctionnelles, qualités de bassin, expression de la tête et robe froment pommelée ont été les maîtres mots mis en avant par les juges quand ils ont eu à se justifier de leur choix. « Nous avons réalisé fin juin à la station de Casteljaloux des cessions d’homogénéisation du jugement avec un rappel sur les fondamentaux de la race. » précisait Lionel Giraudeau, directeur de l’OS.

Plusieurs élevages dont la réputation n’est plus à faire se sont illustrés. De nouveaux noms figuraient toutefois en bonnes place dans les têtes de section, attestant de l’élargissement du cercle des sélectionneurs Blonds, en particulier vers les départements dits d’extension où la race a fait de nouveaux adeptes ces dernières années.

Pour l’an prochain rendez-vous est à nouveau donné dans le sud ouest mais en prenant un peu d’altitude. Ce sera à Saint Gaudens dans la Haute-Garonne.

Autres récompenses

 

Prix qualités bouchères mâle : Ghetto de la SCA Arsicaud (Charentes Maritimes)

Prix qualités bouchères femelle : Dynastie de l’Earl Cadièrgues (Lot)

Prix de la meilleure reproductrice : Ebène du Gaec Planté-Moulet (Tarn)

Prix de famille mâle : Eden d’Hervé Lard (Landes)

Prix de descendance mâle : Domy du Gaec Menet (Loire Atlantique)

Prix de descendance femelle : Todra de l’Earl Eric Sazy (Tarn et Garonne)

Prix d’ensemble : Gaec Menet (Loire Atlantique)

Prix « Miss Future » : Hanna de l’Earl Belluteau (Charente Maritime)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
La loi Egalim2 permet en utilisant les différentes options possibles de définir son niveau d'engagement avec ses premiers acheteurs.
Contractualisation en viande bovine : un outil de gestion du risque "prix"
Avec la loi Egalim2, la négociation des prix a lieu en amont des ventes de bovins. L’obligation de contractualisation pose la…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande