Aller au contenu principal
Font Size

Un wagon pour stocker des céréales

Dans le Cher, le Gaec Civade stocke une grande partie de ses céréales dans un wagon d’occasion juché sur pilotis. Une reconversion prédisposée dans la mesure où il était déjà utilisé pour transporter des céréales.

wagon1.jpg

Le wagon mesure 13 m de long et pèse 15 tonnes à vide. Il est installé depuis 1998 et avait été payé à l’époque 20 000 F (3 050 €). Désormais en partie masqué par une stabulation, il a longtemps servi de repère aux visiteurs de passage qui avaient rendez-vous sur l’exploitation située à Augy-sur-Aubois. Sa capacité est de 96 m3. Il permet de stocker 70 tonnes de céréales réparties dans deux réservoirs contigus de capacité équivalente. « Il serait possible de les scinder en deux pour stocker quatre céréales ou matières premières différentes dans la mesure où il y a quatre trappes de reprise. Mais nous n’en avons pas besoin actuellement, » précise Clément Civade.

 

 

wagon2.jpg

Le wagon a été posé sur un cadre métallique composé de six tubes verticaux (tubes de 200 mm remplis de béton). Pour éviter qu’il plie ou ne s’affaisse, le cadre est rigidifié par des barres métalliques soudées à l’oblique. Le cadre a malheureusement été réalisé bien avant l’achat de la mélangeuse et cette dernière est trop haute pour se positionner dessous.

 

 

 

wagon3.jpg

Pour former un cadre, les six tubes verticaux sont soudés sur des rails positionnés à l’horizontal (en haut comme en bas). Pour éviter tout affaissement, le bas du cadre ne repose pas sur la terre mais a été posé sur un dallage réalisé à partir de grosses pierres plates provenant d’une ancienne carrière qui a longtemps occupé la périphérie du siège de l’exploitation.

 

 

 

wagon4.jpg

Deux tubes ont été installés à la base des deux réservoirs pour permettre de ventiler les céréales fraîchement récoltées. Les céréales sont reprises en les faisant tomber dans un godet positionné sous l’une des quatre trappes de vidange.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande