Aller au contenu principal
Font Size

Un trou dans l'utérus, malgré des symptômes discrets

Ballonnée, sans appétit, le lendemain du vêlage... et un trou dans l'utérus.
© J.-M. Nicol

Il faut savoir écouter la petite voix, celle qui dit que décidément cela ne se passe pas comme d’habitude et qu’il y a un problème qui pourrait être sérieux. Cette génisse a beau être assez bien préparée, elle a fait comme toutes les autres qui ont nécessité un coup de main pour vêler. Et à cette saison où les jours et les nuits sont entrecoupées par la surveillance des vêlages et les veaux à mettre au pis, il faut en finir, même quand la génisse aurait bien attendu encore un peu. Le veau n’a pas de souci, mais sa mère au bout de quelques heures s’en occupe assez peu et devient indifférente. Le temps passe, la nuit aussi, et le lendemain elle ne se nourrit plus du tout et la voilà ballonnée à gauche. Décidément, il y a quelque chose qui cloche là-dedans.

Des signes d’alerte

Lorsqu’une vache ne mange pas et qu’elle est ballonnée le lendemain du vêlage, c’est qu’elle a un trou dans l’utérus. Il est là, juste en arrière du col et sur la gauche. J’y passe la main, le bras… La vache est dans un inconfort manifeste, elle n’a pas de fièvre et c’est tant mieux. Plus d’une heure plus tard, non sans mal et à tâtons, le trou est refermé et l’abdomen lavé. Je quitte l’exploitation, perplexe, avec en tête l’histoire d’un éleveur qui, tout juste quelques heures après un vêlage, avait repéré que sa vache était victime d’une petite perforation utérine à ce qu’elle s’occupait moins bien de son veau, qu’elle n’était pas tentée par la nourriture et qu’elle avait émis une plainte discrète, une seule, après qu’elle se soit levée et qu’elle ait fait quelques pas. Malgré un examen approfondi par voie vaginale et rectale de tout ce qui se trouvait à portée de mon bras, et sans avoir rien trouvé, sa certitude était restée intacte et telle que j’avais conclu : « si tu es sûr qu’elle n’est pas dans son assiette, alors je suis sûr qu’on va y aller regarder ». Un coup de pied du veau au moment de l’extraction avait en effet perforé l’utérus et poussé une caroncule cotylédonaire du côté intestinal. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande