Aller au contenu principal

Un trou dans l'utérus, malgré des symptômes discrets

Ballonnée, sans appétit, le lendemain du vêlage... et un trou dans l'utérus.
© J.-M. Nicol

Il faut savoir écouter la petite voix, celle qui dit que décidément cela ne se passe pas comme d’habitude et qu’il y a un problème qui pourrait être sérieux. Cette génisse a beau être assez bien préparée, elle a fait comme toutes les autres qui ont nécessité un coup de main pour vêler. Et à cette saison où les jours et les nuits sont entrecoupées par la surveillance des vêlages et les veaux à mettre au pis, il faut en finir, même quand la génisse aurait bien attendu encore un peu. Le veau n’a pas de souci, mais sa mère au bout de quelques heures s’en occupe assez peu et devient indifférente. Le temps passe, la nuit aussi, et le lendemain elle ne se nourrit plus du tout et la voilà ballonnée à gauche. Décidément, il y a quelque chose qui cloche là-dedans.

Des signes d’alerte

Lorsqu’une vache ne mange pas et qu’elle est ballonnée le lendemain du vêlage, c’est qu’elle a un trou dans l’utérus. Il est là, juste en arrière du col et sur la gauche. J’y passe la main, le bras… La vache est dans un inconfort manifeste, elle n’a pas de fièvre et c’est tant mieux. Plus d’une heure plus tard, non sans mal et à tâtons, le trou est refermé et l’abdomen lavé. Je quitte l’exploitation, perplexe, avec en tête l’histoire d’un éleveur qui, tout juste quelques heures après un vêlage, avait repéré que sa vache était victime d’une petite perforation utérine à ce qu’elle s’occupait moins bien de son veau, qu’elle n’était pas tentée par la nourriture et qu’elle avait émis une plainte discrète, une seule, après qu’elle se soit levée et qu’elle ait fait quelques pas. Malgré un examen approfondi par voie vaginale et rectale de tout ce qui se trouvait à portée de mon bras, et sans avoir rien trouvé, sa certitude était restée intacte et telle que j’avais conclu : « si tu es sûr qu’elle n’est pas dans son assiette, alors je suis sûr qu’on va y aller regarder ». Un coup de pied du veau au moment de l’extraction avait en effet perforé l’utérus et poussé une caroncule cotylédonaire du côté intestinal. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande