Aller au contenu principal

" Un premier essai concluant "

Kevin Morel a mis en place l’an dernier le pâturage tournant dynamique pour deux lots de génisses, puis un lot de broutards. Il réitère cette année, mais son parcellaire morcelé est un frein pour le généraliser à l’ensemble de ses lots.

« Une vache allaitante doit être nourrie le plus longtemps possible d’herbe pâturée. Je trouve choquant et amoral le fait de donner à des bovins des céréales qui pourraient être utilisées pour l’alimentation humaine », revendique Kevin Morel, éleveur à Vroil dans l’Est de la Marne, aux confins de la Meuse, sur une exploitation reprise voici quatre ans.

Fort de ses convictions, il les met en application pour son cheptel. Équitablement partagée entre herbe et cultures, son exploitation possède quelques prairies avec du potentiel. Elles sont malheureusement scindées en plusieurs îlots cernés par des cultures et obligent à recourir à la bétaillère pour déplacer la plupart des lots. « Pour la partie céréales, je suis un inconditionnel du semis direct et du semis sous couvert. Je m’informe beaucoup sur internet et via les réseaux sociaux. C’est ainsi que j’ai découvert le pâturage tournant dynamique (PTD). »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande