Aller au contenu principal

Affaire Findus
Un nouveau coup dur pour la filière

L'affaire Findus va-t-elle permettre l'étiquetage du pays d'origine de la viande entrant dans la composition de tous les produits ? Aucune certitude pour l'instant.

© Illustrez-vous-fotolia.com
Le scandale de la viande cheval retrouvée en lieu et place de viande de boeuf dans des lasagnes et plats cuisinés restera comme un nouveau coup dur pour la filière viande. « Les éleveurs ne comprennent pas comment, alors que la France dispose d'un cheptel important et de qualité, proposant aux consommateurs une production nationale répondant aux conditions les plus exigeantes et les plus contrôlées, il est fait appel à une cascade d'intermédiaires pour fournir la viande bovine, ce qui peut ouvrir la voie à des tentations de fraudes et malversations », s'insurgeait la FNB suite à la découverte de cette affaire.

« Il est anormal que l'on exige des éleveurs une transparence pointilleuse et sans faille alors que les intermédiaires et les industries agroalimentaires agissent à leur guise ! » soulignait de son côté la Coordination rurale. « Dès que les conclusions seront rendues de manière définitive, Interbev se portera partie civile et demandera réparation pour le préjudice causé à la filière », ajoutait Dominique Langlois, président d'Interbev.

Étiqueter l'origine des viandes sur les produits transformés ?... La question est désormais de savoir si l'étiquetage de l'origine des viandes, actuellement en vigueur pour les viandes fraîches, va s'étendre aux viandes transformées utilisées dans les plats cuisinés. Appuyé par les professionnels français de la filière, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a indiqué le 11 février que la France présentera à Bruxelles une demande en ce sens. Quel sera le calendrier des événements ? D'après des éléments fournis par Interbev, en mars, des tests ADN auront lieu dans les États membres. Un large programme européen de contrôles s'appliquera pendant trois mois. Ses résultats devraient être publiés en avril.

Tout au long de l'année, les services de contrôle français doivent également placer les filières viande et poisson « sous surveillance » et les opérateurs ont mission de renforcer leurs autocontrôles en matière d'étiquetage. En juin ou septembre, la Commission européenne doit publier son projet de règlement d'application sur l'étiquetage. Il concernera l'origine des viandes porcines, ovines, caprines et de volailles d'une part, et la viande en tant qu'ingrédient d'autre part. Son adoption est programmée pour décembre 2013 pour une application en décembre... 2014 !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Sophie et Michel travaillent avec leur fils Baptiste. Cette année, les laitonnes ont du être rentrées dès octobre à cause des fortes pluies. © S. Bourgeois
Une perte sensible d’efficacité économique pour un système broutards dans la Nièvre
Michel et Sophie Durand conduisent à Ougny dans la Nièvre, un système herbager avec 165 vêlages et vente de broutards lourds. À …
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

Pac: les aides aux bovins allaitants et laitiers revalorisées pour la campagne 2020
Le montant unitaire de l'aide aux bovins allaitants est revalorisé à 171,25 euros par vache (au lieu de 166 euros) pour les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande