Aller au contenu principal

Herd book Charolais
Un marché russe attractif


La bonne conjoncture de l´année 2006 et les nouveaux marchés ouverts en Russie ont permis au herd book Charolais de clore dans de bonnes conditions l´année écoulée. Année qui a même été qualifiée de « faste » avec la plupart des voyants affichés au vert. La bonne conjoncture pour la viande constatée en 2006 a stimulé les ventes de reproducteurs et donc le nombre de cotisations, même si le nombre d´élevages adhérents subit, avec moins 1 %, les effets du vieillissement de la population agricole et de la baisse globale du nombre d´élevages sur le territoire français.
Le regain de succès de la race à l´exportation est un vrai motif de satisfaction d´autant que l´importance du nombre d´animaux concernés a permis à beaucoup d´éleveurs d´en bénéficier. Dopées par ces importants marchés, les exportations de reproducteurs inscrits ont concerné en 2006, 2946 animaux (648 en 2005) dont une bonne partie exportés en direction des pays de l´est de l´Union européenne. Des chiffres « comparables aux années soixante », a estimé Michel Baudot, président du herd book Charolais.

Des commandes à venir
Lui-même n´a d´ailleurs guère compté son temps pour faire aboutir ces contacts dans de bonnes conditions en travaillant particulièrement sur le fort joli contrat de plus de 1 500 animaux décroché auprès du même acheteur russe. « Les pedigree à 80 ? l´unité ont contribué à nous générer des ressources intéressantes », a ajouté Michel Baudot, soulignant leur intérêt évident pour amortir le coût des cotisations pour les vendeurs des animaux. De plus, cette nouvelle implantation de la Charolaise en Russie pourrait bien faire des émules et se traduire par de nouveaux envois dans un pays où il n´y a pas de tradition d´élevage de bovins de race à viande, mais où la volonté d´accroître le taux d´auto-approvisionnement en viande bovine va dans le sens de nouvelles grosses commandes. Une expédition de 1200 génisses et 50 taureaux était d´ailleurs début juin en cours de réalisation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Jérôme Mélard, éleveur à Puttigny en Moselle, diversifie les débouchés de son atelier d'engraissement avec des génisses Prim'herbe.  © Cloe
Des babynettes avec au moins 35 % d’herbe pour la filière Prim’herbe
L’union de coopératives Cloé démarre un partenariat avec le groupe Carrefour. La filière Prim’herbe vise à approvisionner le…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande