Aller au contenu principal

Le boeuf d´Ecosse
Un élevage écossais engagé dans la Qualité QMS

Des produits de moins de trente mois vendus gras sous le logo « Scotch beef » tout au long de l´année.


David Hendry, sa femme Mona et leurs fils Martin travaillent tous les trois sur l´exploitation et emploient deux ouvriers. Ils possèdent une cinquantaine de vaches, 200 hectares de prairies et 100 de cultures. Environ 500 bovins et 1 000 agneaux sont engraissés chaque année. Les cultures (orge de brasserie et blé) sont destinées à la vente.
La ferme est certifiée par QMS, « Specially Selected Scotch ». Tous les animaux nés sur la ferme sont écossais. Pour les animaux achetés à l´extérieur, ils sont nés et ont vécu dans des établissements basés en Ecosse et certifiés, et ont été transportés par des transporteurs eux aussi certifiés.
Les reproductrices du cheptel bovin sont issues de divers croisements : femelles shorthorn ou limousines croisées avec des taureaux simmental ou aberdeen angus. Les bêtes à l´engrais proviennent de croisements entre vaches laitières et reproducteurs limousins la plupart du temps.
©C. Deloume

David Hendry, possède un troupeau multicolore
comme quasiment tous ceux d´Ecosse, avec cette année un taureau limousin choisi pour sa conformation et son caractère docile.
Vente de dix bovins gras par semaine
Les vêlages se déroulent entre mai et juin. Habituellement, les taureaux utilisés sont des Aberdeen Angus dont la viande des produits est mieux valorisée. Mais suite à quelques problèmes de vêlage, cette année, David Hendry veut essayer un taureau limousin. Les veaux naissent souvent au pré, puis sont sevrés vers l´âge de sept mois. Les vaches sont réformées vers six à sept ans et sont envoyées directement à l´équarisseur étant donnée qu´au-delà de 30 mois les bovins sont interdits à la consommation au Royaume-Uni. Quatre abattoirs en Ecosse « accueillent » ces animaux.
Le cheptel est rentré en stabulation en janvier et février car les sols sont trop humides et leur portance est insuffisante. A l´intérieur, les bovins sont nourris deux fois par jour avec une ration à base d´orge, de mélasse, d´enrubannage et de navets.
Les bêtes destinées à la vente sont engraissées pendant trois mois. Une ration d´engraissement est distribuée en plus de l´herbe abondante des pâtures. Elle contient : les drèches de l´orge de brasserie (issues des ventes d´orge de l´exploitation, certifiées sans OGM, interdit pour la certification QMS), de la mélasse, de navets, de la farine d´orge, de l´enrubannage. Les bovins finis sont vendus à vingt-quatre mois à un poids de 350 kilos carcasses pour les mâles et 310 pour les femelles. La famille Hendry essaient de vendre régulièrement dix bovins gras par semaine afin d´obtenir une rentrée d´argent régulière, mais le pic de vente se situe souvent entre septembre et décembre.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
La Loi de santé animale modifie la prophylaxie IBR
Dès cet automne, la prophylaxie IBR s’allège pour les élevages qualifiés, mais accroit sa pression sur ceux qui ne sont entrés…
Les vaches fraîches vêlées sont plus faciles à traire juste après la mise bas lorsque leur principale préoccupation est de s’occuper des veaux nouveau-nés.
« Je drenche les veaux avec le colostrum juste après vêlage »
Sébastien Labrune est convaincu de l’intérêt d’une bonne gestion du colostrum. Le suivi colostral au niveau du troupeau va lui…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande