Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le boeuf d´Ecosse
Un élevage écossais engagé dans la Qualité QMS

Des produits de moins de trente mois vendus gras sous le logo « Scotch beef » tout au long de l´année.


David Hendry, sa femme Mona et leurs fils Martin travaillent tous les trois sur l´exploitation et emploient deux ouvriers. Ils possèdent une cinquantaine de vaches, 200 hectares de prairies et 100 de cultures. Environ 500 bovins et 1 000 agneaux sont engraissés chaque année. Les cultures (orge de brasserie et blé) sont destinées à la vente.
La ferme est certifiée par QMS, « Specially Selected Scotch ». Tous les animaux nés sur la ferme sont écossais. Pour les animaux achetés à l´extérieur, ils sont nés et ont vécu dans des établissements basés en Ecosse et certifiés, et ont été transportés par des transporteurs eux aussi certifiés.
Les reproductrices du cheptel bovin sont issues de divers croisements : femelles shorthorn ou limousines croisées avec des taureaux simmental ou aberdeen angus. Les bêtes à l´engrais proviennent de croisements entre vaches laitières et reproducteurs limousins la plupart du temps.
©C. Deloume

David Hendry, possède un troupeau multicolore
comme quasiment tous ceux d´Ecosse, avec cette année un taureau limousin choisi pour sa conformation et son caractère docile.
Vente de dix bovins gras par semaine
Les vêlages se déroulent entre mai et juin. Habituellement, les taureaux utilisés sont des Aberdeen Angus dont la viande des produits est mieux valorisée. Mais suite à quelques problèmes de vêlage, cette année, David Hendry veut essayer un taureau limousin. Les veaux naissent souvent au pré, puis sont sevrés vers l´âge de sept mois. Les vaches sont réformées vers six à sept ans et sont envoyées directement à l´équarisseur étant donnée qu´au-delà de 30 mois les bovins sont interdits à la consommation au Royaume-Uni. Quatre abattoirs en Ecosse « accueillent » ces animaux.
Le cheptel est rentré en stabulation en janvier et février car les sols sont trop humides et leur portance est insuffisante. A l´intérieur, les bovins sont nourris deux fois par jour avec une ration à base d´orge, de mélasse, d´enrubannage et de navets.
Les bêtes destinées à la vente sont engraissées pendant trois mois. Une ration d´engraissement est distribuée en plus de l´herbe abondante des pâtures. Elle contient : les drèches de l´orge de brasserie (issues des ventes d´orge de l´exploitation, certifiées sans OGM, interdit pour la certification QMS), de la mélasse, de navets, de la farine d´orge, de l´enrubannage. Les bovins finis sont vendus à vingt-quatre mois à un poids de 350 kilos carcasses pour les mâles et 310 pour les femelles. La famille Hendry essaient de vendre régulièrement dix bovins gras par semaine afin d´obtenir une rentrée d´argent régulière, mais le pic de vente se situe souvent entre septembre et décembre.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
La Turquie a battu en 2018 des records d'importation de broutards
La Turquie a importé 1 210 000 broutards en 2018, soit deux fois plus qu’en 2017. La très grande majorité des animaux sont venus…
Vignette
Un recensement agricole argentin capital à plus d’un titre

En cours de réalisation, les résultats du recensement agricole argentin vont poser les bases des…

Vignette
Le prix du bétail conditionnera le renouvellement des générations
Sans prix du bétail attractif, le renouvellement des générations d’éleveurs va poser problème. Telle pourrait être la conclusion…
Vignette
Le marché des jeunes bovins est assaini
Depuis fin janvier, les stocks de jeunes bovins ont pu être écoulés, et la situation en Italie permet de maintenir les prix,…
Vignette
Elivia en difficulté
Le site d’Eloyes, dans les Vosges, et celui du Mans ferment. Elivia présente son projet pour retrouver son équilibre et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande