Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un couloir de circulation inspiré de la SNCF

Dans la Nièvre, Laurent Cornu a mis en place dans son bâtiment une double barrière basculante, sur le principe des barrières de passage à niveau.

sncf-1
Cette double barrière basculante est installée dans une stabulation abritant quatre cases de 26 vaches suitées, séparées par un couloir d'alimentation de 6 m de large. L'objectif était de pouvoir faire passer seul des vaches d'un côté à l'autre, sachant qu'un parc de tri et contention est installé à l'extérieur, le long de l'une des parois latérales de ce bâtiment. Gentiment poussées, les vaches n'ont jamais cherché à traverser le filet brise-vent et ont même tendance à passer au milieu du couloir de 1,7 m de large ainsi formé.

 

sncf-2

Le principe retenu est celui de barrières de chemin de fer pivotant autour d'un axe et équilibrées par un contrepoids. Les deux barrières composant le couloir peuvent se relever et s'abaisser aisément et barrent alors d'un côté à l'autre le couloir d'affouragement. La hauteur en faîtage du bâtiment est de 9 m et permet de positionner la barrière verticalement sans soucis. Sans inclure le temps de travail, le prix de revient est d'environ 250 EUR pour les achats de ferrailles auxquels s'ajoutent huit brides neuves pour les poteaux.

 

 

 

 

sncf-3

Le tube de récupération utilisé fait 8 cm de diamètre. Il est à 1,3 m de hauteur une fois en position horizontale. Un filet brise-vent de récupération rigidifié par des tendeurs à chaque extrémité fait office de paroi latérale.

 

 

 

sncf-4

Les contrepoids sont constitués de plusieurs barres métalliques (2 x 5 cm) dont certaines ont été soudées à l'intérieur du tube. Elles ont ensuite été rajoutées les unes aux autres pour arriver au point d'équilibre souhaité.

 

 

 

sncf-5

En position fermée, un clapet de sécurité empêche tout relevage intempestif de la barrière par une vache qui chercherait à passer dessous. L'aspect « plein » de la paroi latérale les incite à aller de l'avant et non à fuir sur les côtés.

 

 

sncf-6

Une fois la barrière relevée en position verticale, elle est verrouillée par un système de clapet positionné sur le bas du poteau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
Deux solutions pour fixer les pierres à sel au-dessus des auges
Ne plus poser les pierres à sel dans les auges permet de balayer aisément, et de quantifier facilement les refus. Et les pierres…
Vignette
Des râteliers libre-service accessibles depuis l’extérieur
L’affouragement est nettement simplifié avec des râteliers en libre-service. Voici deux exemples vus dans l’Indre et dans la…
Vignette
Des films d’enrubannage bien ficelés
En Saône-et-Loire, Serge Vincent conditionne en petits paquets bien ficelés les films usagés d’enrubannage et s’aide pour cela d’…
Vignette
Une potence pour césarienne
En complément d’une barrière à césarienne, Sébastien Pocheron et Jean-Luc Carrette, éleveurs en Saône-et-Loire, ont imaginé une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande