Aller au contenu principal
Font Size

Terrena
Un complément de prix pour les éleveurs au travers de la marque d'Anvial

La marque d'Anvial de Terrena a développé de nouvelles propositions pour satisfaire ses ambitions commerciales.

© R. Bovins Viande

Née en 2006 à l'initiative de Ter'élevage, la filière d'Anvial qui propose de la viande bovine enrichie en oméga 3, dans le cadre de la démarche Bleu Blanc Coeur, a développé de nouvelles propositions pour atteindre ses ambitions commerciales. L'objectif 2013 étant de passer de 4 250 à 4 500 bovins de race Blonde d'Aquitaine vendus par le biais de cette démarche.
« Ainsi, afin d'encourager les éleveurs engagés à continuer de produire pour la filière et conquérir de nouveaux adhérents, nous attribuons, depuis le premier avril 2013, un complément de prix rémunérant le surcoût de production entraîné par l'utilisation d'un aliment enrichi en oméga 3 nécessaire pour produire cette viande », explique Mickaël Piveteau, responsable marché cheville à Ter'élevage.


L'éleveur doit anticiper ses sorties d'animaux


La seconde initiative marque la volonté d'anticiper les mises en marché, pour les adapter aux besoins du pôle cheville d'Elivia. Afin de regrouper l'offre, une plateforme a été mise en place en avril. Elle permet de gérer les volumes avec plus de flexibilité. « Désormais, les éleveurs doivent s'engager sur le nombre d'animaux qu'ils souhaitent passer dans la filière trois mois à l'avance. À la fin de chaque trimestre, les sorties sont ainsi définies à la semaine, pour le trimestre suivant. Le producteur dispose cependant de trois semaines de battement, une en amont de la semaine de prédiction et deux en aval », poursuit le responsable.
Pour toucher le complément de prix instauré, l'éleveur devra respecter au minimum, le nombre annoncé de vaches pour le trimestre. Ainsi, s'il en engage dix et qu'il en livre neuf, il ne touchera pas la plus-value. Par contre, s'il en engage dix et en livre onze, la plus-value lui sera versée, mais uniquement sur les dix vaches annoncées.


Un complément de prix variable selon la période


Le complément de prix est d'autre part variable en fonction de la période de sortie des bêtes. De la semaine 2 à la semaine 26, la plus-value est de 15 centimes d'euros par kilo de carcasse, de la semaine 27 à 39, elle s'élève à 10 centimes, puis à 15 centimes de la semaine 40 à 47 et enfin, elle se chiffre à 20 centimes de la semaine 48 à 52. « Le complément de prix est plus élevé en fin d'année, période de fêtes où la demande est plus importante et les animaux plus rares. Inversement, la plus-value est plus faible de la semaine 27 à 39 pour deux raisons. Premièrement, les besoins sont moindres - les boucheries sur Paris sont fermées. Deuxièmement, la fenêtre météo de début avril à fin juin se prête à la finition des vaches à l'herbe naturellement chargée en oméga 3. L'aliment enrichi en oméga 3 n'est donc pas nécessaire, d'où un coût de production inférieur aux autres périodes et par conséquent une moindre plus-value », précise Mickaël Piveteau.

www.danvial.fr

Un aliment qui donne de bonnes performances

« Nous avons réalisé des essais comparant l'aliment riche en oméga 3 et un aliment lambda. Ces travaux ont montré que les animaux nourris avec un aliment riche en oméga 3 obtenaient de meilleurs GMQ démarrage vente -- GMQ oméga 3 de 2,2 kg contre GMQ témoin de 1,86 kg -- des rendements poids vif sur poids carcasse supérieurs,
des indices de consommation inférieurs et davantage de régularité dans la couleur de la viande et l'état d'engraissement en comparaison avec ceux nourris avec un aliment standard », note Mickaël Piveteau, responsable marché cheville à Ter'élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande