Aller au contenu principal

Terrena
Un complément de prix pour les éleveurs au travers de la marque d'Anvial

La marque d'Anvial de Terrena a développé de nouvelles propositions pour satisfaire ses ambitions commerciales.

© R. Bovins Viande

Née en 2006 à l'initiative de Ter'élevage, la filière d'Anvial qui propose de la viande bovine enrichie en oméga 3, dans le cadre de la démarche Bleu Blanc Coeur, a développé de nouvelles propositions pour atteindre ses ambitions commerciales. L'objectif 2013 étant de passer de 4 250 à 4 500 bovins de race Blonde d'Aquitaine vendus par le biais de cette démarche.
« Ainsi, afin d'encourager les éleveurs engagés à continuer de produire pour la filière et conquérir de nouveaux adhérents, nous attribuons, depuis le premier avril 2013, un complément de prix rémunérant le surcoût de production entraîné par l'utilisation d'un aliment enrichi en oméga 3 nécessaire pour produire cette viande », explique Mickaël Piveteau, responsable marché cheville à Ter'élevage.


L'éleveur doit anticiper ses sorties d'animaux


La seconde initiative marque la volonté d'anticiper les mises en marché, pour les adapter aux besoins du pôle cheville d'Elivia. Afin de regrouper l'offre, une plateforme a été mise en place en avril. Elle permet de gérer les volumes avec plus de flexibilité. « Désormais, les éleveurs doivent s'engager sur le nombre d'animaux qu'ils souhaitent passer dans la filière trois mois à l'avance. À la fin de chaque trimestre, les sorties sont ainsi définies à la semaine, pour le trimestre suivant. Le producteur dispose cependant de trois semaines de battement, une en amont de la semaine de prédiction et deux en aval », poursuit le responsable.
Pour toucher le complément de prix instauré, l'éleveur devra respecter au minimum, le nombre annoncé de vaches pour le trimestre. Ainsi, s'il en engage dix et qu'il en livre neuf, il ne touchera pas la plus-value. Par contre, s'il en engage dix et en livre onze, la plus-value lui sera versée, mais uniquement sur les dix vaches annoncées.


Un complément de prix variable selon la période


Le complément de prix est d'autre part variable en fonction de la période de sortie des bêtes. De la semaine 2 à la semaine 26, la plus-value est de 15 centimes d'euros par kilo de carcasse, de la semaine 27 à 39, elle s'élève à 10 centimes, puis à 15 centimes de la semaine 40 à 47 et enfin, elle se chiffre à 20 centimes de la semaine 48 à 52. « Le complément de prix est plus élevé en fin d'année, période de fêtes où la demande est plus importante et les animaux plus rares. Inversement, la plus-value est plus faible de la semaine 27 à 39 pour deux raisons. Premièrement, les besoins sont moindres - les boucheries sur Paris sont fermées. Deuxièmement, la fenêtre météo de début avril à fin juin se prête à la finition des vaches à l'herbe naturellement chargée en oméga 3. L'aliment enrichi en oméga 3 n'est donc pas nécessaire, d'où un coût de production inférieur aux autres périodes et par conséquent une moindre plus-value », précise Mickaël Piveteau.

www.danvial.fr

Un aliment qui donne de bonnes performances

« Nous avons réalisé des essais comparant l'aliment riche en oméga 3 et un aliment lambda. Ces travaux ont montré que les animaux nourris avec un aliment riche en oméga 3 obtenaient de meilleurs GMQ démarrage vente -- GMQ oméga 3 de 2,2 kg contre GMQ témoin de 1,86 kg -- des rendements poids vif sur poids carcasse supérieurs,
des indices de consommation inférieurs et davantage de régularité dans la couleur de la viande et l'état d'engraissement en comparaison avec ceux nourris avec un aliment standard », note Mickaël Piveteau, responsable marché cheville à Ter'élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Pauline Garcia élève 130 Salers dans le Cantal. Elle propose des formations et des conseils sur le terrain ou en ligne (conseils à l’heure). © Etho-diversité
La conduite positive du bovin par Pauline Garcia
Pauline Garcia, éleveuse de 130 Salers dans le Cantal et comportementaliste animalière, applique sur le terrain des résultats de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande