Aller au contenu principal
Font Size

Europe
Un bilan de santé de la Pac très favorable à la filière italienne

La filière bovine est très satisfaite du projet du bilan de santé de la PAC. Une prime à l’abattage des jeunes bovins revalorisée doit être mise en place.

En application du bilan de santé de la PAC, le ministre italien de l’Agriculture a attribué une enveloppe de 60 millions d’euros au titre de l’article 68 pour la filière bovine. A partir de 2010, une partie de cette enveloppe (34 millions d’euros) sera distribuée sous la forme d’une prime à l’abattage pour des jeunes bovins âgés de 12 à 24 mois, ayant été engraissés au moins sept mois en Italie, selon un cahier des charges reconnu. Son montant sera de 90 euros par tête soit le triple de celle en place jusqu’à présent. « Cette mesure pourra favoriser l’achat de broutards dès le début de campagne en septembre prochain », analyse Jean-Pierre Houssel, de la mission économique Ubifrance en Italie.

Une prime à l'abattage pour les jeunes bovins

L’autre partie de l’enveloppe (26 millions d’euros) est destinée à fortement inciter au développement des élevages allaitants italiens. Les vaches allaitantes inscrites au livre généalogique bénéficieront d’une prime de 250 euros à la naissance de leur premier veau, et de 150 euros pour les veaux suivants. En ce qui concerne les exportations en Italie de jeunes bovins engraissés en France, elles se présentent plutôt bien pour la campagne prochaine. « Les disponibilités à l’abattage en Italie de jeunes bovins seront limitées de septembre 2009 à avril 2010. Le marché sera donc résolument ouvert aux importations pour cette période », analyse Jean-Pierre Houssel. En effet, les achats de broutards au premier trimestre 2009 ont été inférieurs aux prévisions, au niveau de ceux de l’année 2008, et ceci en l’absence de problèmes liés à la circulation des animaux en raison de la FCO. « Les engraisseurs italiens sont désormais très prudents. » ■

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande