Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

'Astuce' Un araseur de bouses et taupinières

À Saint-Aubin-en-Charollais en Saône-et-Loire, Simon Dumontet a réalisé un outil bien pratique pour niveler le sol et araser bouses et taupinières dans les pâtures.

entretien des prairies : araseur de bouses et niveleur
© F.Alteroche
 

 

 
1 L’outil est traîné par une simple chaîne. Sa largeur n’est pas le fruit de savantes études mais résulte simplement de la dimension initiale des trois morceaux de poutrelles métalliques de récupération disponibles (fers en U de 300 de 1,5 cm d’épaisseur). Deux lourdes chaînes, elles aussi de récupération, ont été placées à l’arrière pour affiner le travail. Cet outil demande une faible puissance de traction et est utilisé à 10 km/h en fin d’hiver ou fin d’été pour araser bouses et taupinières et niveler le sol dans des parcelles utilisées pour faire de l’hivernage en plein air ou de l’affouragement estival.

 

 

 
2 Des dents de herse ont été positionnées tous les 22 cm pour gratter le sol. L’outil qui pèse un bon 300 kg est articulé en son milieu et épouse donc à quelque chose près les inégalités du relief. Il est utilisable dans des pâtures qui doivent malgré tout être relativement planes et non hérissées de cailloux. Le travail qui en résulte n’est pas équivalent à celui d’une herse mais permet malgré tout de bien niveler le sol.

 

 

 
3 Les poutrelles en U font 10 cm de hauteur. Au contact du sol, leur surface est lisse. Les deux poutrelles latérales (1,44 m de long) forment un angle de 150° avec celle du milieu (1,1 m de long).

 

 

 
4 L’outil est articulé en son milieu avec une tige filetée boulonnée. Il est ainsi possible de le replier en deux en le relevant avec la chaîne d’attelage de façon à le déplacer aisément d’une parcelle à l’autre, sans exclure non plus la possibilité de le prêter à des amis.

 

 

 
5 Cet outil est essentiellement réalisé à partir de ferraille de récupération. Simon Dumontet estime que son prix de revient est d’abord lié aux quelque 150 baguettes à souder utilisées et aux deux demi-journées de travail consacrées à sa réalisation.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Veaux de lait sous la mère : « La filière s’est reposée sur ses lauriers pendant des années »
Michaël Sarcou, chef de marché veaux de lait sous la mère à la Capel en Corrèze, souligne que le veau de lait sous la mère aura…
Vignette
Opération promotion pour la viande bovine en Chine
A l'occasion de l'Exposition Internationale des Importations ayant lieu actuellement à Shanghai, Emmanuel Macron a fait la…
Vignette
Onze nouveaux taureaux enrichissent le catalogue Charolais Univers

« Cette année encore, 100% des taureaux du catalogue Charolais Univers sont non porteurs de l’ataxie et non porteurs de la…

165 cueilleurs à maïs
Machinisme
Les distances entre rangs les plus communes sont de 75 et 80 centimètres. Certains constructeurs étoffent leur gamme en proposant…
Vignette
Panam semences : la gamme RH optimum

Le semencier propose une nouvelle gamme composée de cinq associations de variétés : des variétés riches…

Vignette
Les bouchers donnent priorité aux femelles allaitantes

Il y a en France environ 18 000 boucheries artisanales, si on s’en tient aux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande