Aller au contenu principal

Turquie réouverte, mais conditions d’accès drastiques

Après deux ans de négociations, le ministère de l’Agriculture a annoncé, dans un communiqué du 13 novembre, la réouverture du marché turc aux exportations de bovins maigres français. Les conditions demandées par les autorités turques sont le respect d'une zone d'exclusion de 20 kilomètres pour l'élevage d'origine des animaux autour des foyers de FCO déclarés dans les deux derniers mois, la vaccination et le dépistage des bovins pour la FCO, une quarantaine de 60 jours et la protection des animaux vis-à-vis des insectes vecteurs. Autant de conditions qui réduisent singulièrement les disponibilités dans la mesure où, quand on regarde la carte fournie par la DGAL, le territoire français dessine un véritable gruyère. « Les conditions demandées sont inapplicables", a fait savoir deux jours plus tard la Fédération française des commerçants en bestiaux. "Sans un engagement de notre Administration, les opérateurs commerciaux auront de réelles difficultés à prendre la responsabilité de s'engager dans un tel marché." Dans ces conditions, difficile d’envisager et au moins à court terme la reprise d’un véritable courant d’affaires vers cette destination.

La Turquie a pourtant une réelle « faim de viande ». Confronté à de trop faible disponibilité en viande bovine, le ministre de l'Agriculture turc avait lancé un appel d'offres pour l'achat de 3 à 4 000 tonnes de carcasse de viande bovine (carcasse entière R et U) entre septembre et décembre 2017. « Ainsi, depuis fin septembre, de la viande bovine française est exportée via un opérateur belgo-turc jusqu'en Turquie. Le contrat devrait prendre fin d’ici deux semaines selon certains opérateurs », précise l’Institut de l’élevage dans note mensuelle de conjoncture de novembre. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La Fédération Nationale Bovine incite les éleveurs à proposer au plus tôt des contrats à leurs acheteurs
A compter de 2022, l’obligation de contractualiser avec son premier acheteur dans le cadre de la loi Besson-Moreau également…
« J’ai envoyé mes propositions de contrats à mes négociants. Et vous ? »
David Moisan, éleveur de charolaises et président de la section viande bovine de la FNSEA de Loire-Atlantique a interpellé les…
Que nous réserve "l'année viande bovine" 2022 ?

2021 a été une année « bovine » contrastée. Après un début de printemps sec et frisquet, la météo s’…

Patrick Veysset
« Les charges de mécanisation par hectare augmentent avec la taille des exploitations bovins viande »
Patrick Veysset est économiste au centre Inrae de Theix dans l’unité mixte de recherche sur les herbivores. Il constate au fil…
Éric Fabre, éleveur dans le Cantal. « Les résultats ont été meilleurs sur les parcelles sursemées avec un travail du sol plus agressif et un passage de rouleau après les semis de fourragères. »
« Du semis direct de méteil et de fourragères dans mes prairies naturelles exposées à la sécheresse »
Les sécheresses successives ont contraint Éric Fabre, éleveur de 80 mères salers, dans le Cantal, à sursemer du méteil et des…
Top 5 des taureaux d’IA les plus utilisés en 2020 en races allaitantes

L’Institut de l’Elevage a analysé les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande