Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lutte antiparasitaire en élevage
Trois grandes familles de produits anti-strongles

Trois grands groupes de strongylicides sont présents sur le marché qui se distinguent par le mode d´action de leurs produits.


Trois types de produits sont là pour vous aider dans la maîtrise des strongles pulmonaires ou digestifs :
- Les produits à action dite « immédiate ». Ils tuent les strongles gastro-intestinaux et pulmonaires, aussitôt après leur administration, mais après 3 à 70 heures, leur action est terminée. La réinfestation des animaux redémarre si ces derniers pâturent des prairies contaminées. C´est ce qui explique la nécessité de faire pâturer des prairies « saines », aux animaux ayant bénéficié de ce type de traitement. On qualifie de prairies saines, celles ayant été au préalablement ensilées ou fauchées, où il n´y a pas eu de « recyclage » de strongles au printemps, par des animaux insuffisamment immunisés.

- Les strongylicides à action rémanente ou endectocides agissent sur les deux types de strongles pendant 2 à 5 semaines environ, selon la molécule. Pendant cette durée, ils contrôlent l´infestation des animaux mais aussi l´excrétion dans les bouses et limitent ainsi, le niveau de contamination des prairies.
- Les strongylicides à libération continue ou séquentielle. Les matières actives sont intégrées dans des bolus qui libèrent le produit de façon continue sur une période donnée (90 à 145 jours). ou de façon séquentielle, toutes les trois semaines environ. Pendant la durée de libération du produit, l´infestation des bovins et l´excrétion dans les fèces sont interrompues. Si ces bolus sont administrés à tous les animaux d´un même lot, au moment de la mise à l´herbe, l´absence d´excrétion d´oufs de strongles, au printemps, entraîne une certaine décontamination des pâturages ; par une diminution des larves infestantes sur l´herbe en septembre octobre.
Trois grands groupes de strongylicides

----------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du dossier de Réussir Bovins viande de Juillet-Août 2002 : "Lutte antiparasitaire, l´immunité s´acquiert au pâturage". Dans les 12 pages consacrées à ce sujet, la revue rappelle que toutes les prairies pâturées et toutes les catégories de bovins
sont concernées par les strongles. Un bon contrôle parasitaire est donc nécessaire qui passe par une bonne organisation en matière de traitements et par une conduite adaptée du pâturage.
----------------------------------------------------------------------
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

ESB: "pas de risque accru dans la réalisation des farines animales"!
Lait
Réaction de Jeanne-Brugère-Picoux, professeur honoraire de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, spécialiste de la tremblante…
[TABLEAU COMPARATIF] - 64 charrues déchaumeuses portées
Machinisme
Les charrues déchaumeuses portées sont adaptées aux labours superficiels et rapides. Elles présentent généralement une conception…
Cédric Lareure. "Mon principe est d’optimiser ce qui pousse dans les prairies, de mettre tous les atouts de mon côté pour récolter un maximum de marchandise sur les surfaces en culture." © F. d'Alteroche
« Le semis direct a fait évoluer mes pratiques »
Pâturage tournant, irrigation sur 16 ha, adoption sans réserve du semis direct, recours systématique au méteil et aux dérobées…
L’outil LogiPelvi apporte une appréciation intra-troupeau de l’ouverture pelvienne des génisses. © F. d’Alteroche
LogiPelvi, un outil de valorisation immédiate de la pelvimétrie
Pour les génisses charolaises, la mesure de l’ouverture pelvienne représente en élevages un outil supplémentaire de sélection…
L’Orne est de loin le département normand le plus orienté sur la production de jeunes bovins en tonnage et en pourcentage. © C. Delisle
L’Orne, productrice de jeunes bovins

L’Orne est le département normand le plus concerné par la viande bovine qui représente 26 % de son…

[ESSAI/VIDEO] Citroën Berlingo Van 1.6 BlueHDI 100 - Une troisième génération très aboutie
Machinisme
Nous avons pris les commandes d’un Berlingo Van dans sa version Worker à l’équipement fourni et orienté « chantier ». Notre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande