Aller au contenu principal

" Tout n'est pas toujours faisable "

Rebelle et attachée la nuit au milieu d'un pré... Attention, danger ! Hors de question de procéder à une césarienne.
© J.-M. Nicol

Qui est cette vache au bout de sa corde attachée au petit tracteur en plein champ et la nuit ? C’est une rebelle qui a commencé très tôt sa carrière puisque qu’elle n’a jamais quitté cette pâture depuis qu’elle y est née. Fille de rebelle, elle a su éviter la capture, ce qui lui a permis de rester là. Il aurait fallu la prendre au moins au moment du sevrage pour la rendre un peu plus docile mais cette étape a été négligée. Nous voilà maintenant quelques années plus tard, elle est pleine et prête à vêler. Les coliques démarrent en fin de matinée mais à quinze heures rien ne se passe. Il va donc falloir mettre la main dessus. C’est là qu’arrive le petit tracteur afin de la courser pour la fatiguer et pour finir par l’attacher. Elle se fatigue peu à peu mais elle charge son personnel. La traque dure, semble-t-il, quelques heures avant que ses 800 kilos se retrouvent enfin au bout de la corde pour permettre de la fouiller. Mais les nouvelles du vêlage ne sont pas bonnes car le veau se présente en siège par la queue et le col est très insuffisamment ouvert.

Vêlage impossible

C’est là qu’arrive le véto. Convoqué à la nuit tombante, je vois de loin cette vache qui oscille d’une patte arrière sur l’autre en faisant des écarts à cinq mètres du tracteur au bout d'une corde trop fragile. La mienne complète le dispositif. Attachée plus court et je peux la fouiller sans risque. Une chose est sûre, le veau mort ne sortira pas par là. Mais il y a au moins aussi grave, car à force de courir et de sauter alors que les ligaments sont bien relâchés, le bassin de cette génisse s’est décollé des vertèbres et a basculé vers l’arrière. Je comprends du même coup sa douleur, ses écarts et sa très mauvaise humeur. Demain, elle sera probablement par terre et pour longtemps. Quelle solution ? Aucune ! En tout cas, pas la césarienne faite au milieu de nulle part sur un animal dangereux et imprévisible et à peu près libre de ses mouvements. Quelques éleveurs et vétos ont payé très cher le franchissement de la ligne jaune.

" Des éleveurs et des vétos ont payé très cher un tel risque "
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Pauline Garcia élève 130 Salers dans le Cantal. Elle propose des formations et des conseils sur le terrain ou en ligne (conseils à l’heure). © Etho-diversité
La conduite positive du bovin par Pauline Garcia
Pauline Garcia, éleveuse de 130 Salers dans le Cantal et comportementaliste animalière, applique sur le terrain des résultats de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande