Aller au contenu principal

Reproduction des élevages bovins
Tout manque de rigueur dans la synchronisation des chaleurs sera sanctionné

La synchronisation des chaleurs présente beaucoup d´avantages dans la gestion de la reproduction d´un élevage, à condition toutefois de respecter rigoureusement le protocole mis en place.


En permettant d´induire en chaleurs simultanément plusieurs femelles à une date préalablement choisie, la synchronisation des chaleurs présente d´indéniables avantages dans la gestion de la reproduction d´un élevage bovin. « Sa mise en pratique doit cependant être couplée à un respect rigoureux de protocoles établis. Un seul facteur défavorable peut réduire le taux de gestation de 10 à 20 %. Le cumul de deux facteurs de risques peut diviser le taux de gestation par quatre », explique la coopérative d´insémination artificielle Coopelso dans un document d´information. C´est donc souvent le manque de rigueur dans l´observation pointilleuse du protocole à respecter qui vient expliquer au moins en partie certains échecs observés après l´utilisation de cette méthode de maîtrise de la reproduction.

Pas une méthode thérapeutique
Quel que soit le cas de figure, le recours à la synchronisation ne doit jamais être envisagé comme un outil de traitement des problèmes d´infécondité dans un élevage. Il ne s´agit donc pas d´une méthode thérapeutique destinée à pallier les déficiences d´aptitudes à la reproduction mais d´une méthode zootechnique qui vise à maîtriser les dates de mise à la reproduction avec en corollaire des facilités pour avoir recours à l´insémination animale.

Les implants auriculaires et les spirales vaginales sont les deux principaux modes de traitements utilisés. En libérant de la progestérone dans l´organisme de la vache ou de la génisse, ils vont agir comme un corps jaune. Ils vont donc inhiber le complexe hypothalamo-hypophysaire et préviendront ainsi toute décharge hormonale cyclique (FSH, LH) par l´hypophyse. Il y aura donc blocage des chaleurs et des ovulations. Une fois la spirale ou l´implant retiré, le taux de progestérone dans le sang va décroître rapidement ; un nouveau cycle peut alors se développer.
L´injection de PMSG dont le dosage varie légèrement suivant la corpulence de l´animal a alors un effet FSH et va permettre une bonne maturation folliculaire. Les animaux doivent ensuite être inséminés 56 heures après le retrait, qu´ils aient ou non manifesté des signes de chaleurs.

Les règles élémentaires à respecter :
- Démarrer le traitement à partir du 60è jour après vêlage pour les vaches ou pour des génisses sur des animaux suffisamment développés (2/3 du poids adulte) ;
- Ne pas synchroniser des vaches dont le précédent vêlage a été délicat ;
- Avoir des animaux dans un état corporel correct (note de 2,5 à 3) en phase de reprise de poids et disposant d´un logement suffisamment lumineux ;
- Eviter tout stress avant et après le traitement (écornage, prophylaxie ou changement alimentaire) ;
- Dans le cas de synchronisation de fin d´hiver, ne surtout pas procéder à la mise à l´herbe seulement quelques jours après l´IA. Maintenir au contraire les animaux dans leur environnement habituel un bon mois supplémentaire permet de surveiller les retours et limite les possibilités d´avortement de début de gestation liés au stress de la mise à l´herbe (changement alimentaire, aléas climatiques...).
©Source : Coopelso
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La production de veaux sous la mère n’a pas vu d’embellie sur ses cours contrairement aux autres productions d’élevage.
Le veau sous la mère subit de plein fouet la crise
Confrontée à la progression des prix du maigre et à l’érosion du nombre de producteurs, la filière veau sous la mère est inquiète…
« On voulait un système de barrière qui nous aide à canaliser des lots de bétail entre des bâtiments. Mais on voulait aussi quelque chose de mobile et facile à déplacer. » expliquent Pierre et Alexandre Coudour. Père et fils ont pour cela mis au point cette barrière de 4 mètres de long contre laquelle peut venir se rabattre deux barrières de 3 mètres soit 10 mètres une fois dépliées. Ce n’est pas pour autant un outil de contention à proprement ...
"J'ai fabriqué une barrière mobile pour canaliser les bovins"
Au Gaec des Belins à Saint-Forgeux-Lespinasse, dans la Loire, une barrière mobile dépliable facile à déplacer aide à canaliser…
Le Gaec Camus Père et Fils s’est illustré lors des 72 heures de la Limousine
  L’édition 2022 du concours national Limousin s’est tenue pour la première fois dans la Sarthe, dans le cadre de la Foire du…
Le marché européen du jeune bovin bien orienté
En Allemagne et en Italie, les cours des jeunes bovins ont entamé leur hausse saisonnière. Entre une offre globalement limitée et…
A côté des baignoires, une partie des abreuvoirs sont métalliques et permettent d’être alternativement utilisés dans deux voire trois pâtures compte tenu de la gestion des lots en pâturage tournant.
De l’eau de forage 365 jours par an pour abreuver les bovins
Installé dans le Puy-de-Dôme, le Gaec Courteix a mis en place un forage en 2010. Il approvisionne tout l’hiver les abreuvoirs des…
Après : Les salers peuvent boire mais n'ont plus la possibilité de patouiller dans le ruisseau. À signaler au centre de la photo, l'aménagement d'un franchissement avec un tuyau en PHED permettant au bétail et aux engins de franchir à sec le ruisseau.
De l’eau propre pour abreuver les bovins sans salir les ruisseaux
L’aménagement de points d’eau en pâture diminue le salissement des ruisseaux et les atteintes à l’environnement en permettant aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande