Aller au contenu principal
Font Size

Bien-être des veaux
Testé dans les Ardennes Belges, un caveçon anti-suceur pour sevrer les veaux


Philippe Hansenne, à la suite d´une recherche sur Internet concernant le bien-être animal, est tombé sur cette technique canadienne de sevrage des veaux en deux étapes. Il décide d´essayer et selance dans une expérimentation, accompagné par José Wawreille, attaché scientifique du Centre wallon de recherches agronomiques, au département Productions et nutrition animales. Le ministère participe à l´expérimentation en achetant les caveçons au Canada.

« Mes veaux sont beaucoup plus calmes. Ils ne meuglent pas après leur mère, au point que personne du village ici, ne pourra vous dire quand on les a sevrés. En plus ils continuent à manger », déclare Philippe Hansenne. Résultats confirmés par Joseph Billaux et son fils, éleveurs ayant participé à la deuxième expérimentation : « Avant, ça meuglait pendant trois jours. Ils tournaient tout le temps, mangeaient peu, se levaient dès qu´il y avait du bruit dans l´étable. ». Tous deux sont d´accord pour dire qu´ils y « gagnent car les veaux continuent leur croissance durant le sevrage. Ils consomment d´ailleurs plus d´aliment. Les caveçons ne les empêchent pas de manger, loin de là ! ».

Le caveçon anti-suceur coûte deux euros avec les frais de port et est maintenant disponible en Belgique. ©E. Durand

Pas plus de quatre à cinq jours
Par ailleurs, les mères ne « déchirent » plus les prairies, avantage certain dans une zone souvent humide et donc sensible au piétinement. Aucune mammite n´a été signalée non plus car « les vaches n´ont presque plus de lait à cette période là ».
Ce caveçon est un petit morceau de plastique qui se pince sur le nez des veaux à sevrer. Il les empêche de téter et doit rester en place quatre à cinq jours pas plus, car « certains n´arrivent plus à s´essuyer le nez et à le garder propre » au-delà de cette période. La mise en place du caveçon s´effectue en même temps que l´administration du vermifuge et des vaccins.
« L´idéal est une porte cornadis pour leur poser, sinon bien que la Blanc Bleu soit une race calme, c´est un peu cow-boy ! » Il faut 45 minutes pour 16 veaux afin d´effectuer toutes les opérations. « Mettre un caveçon, ça prend deux secondes », selon Philippe Hansenne, mais précise Joseph Billiaux, « c´est qu´on est équipé pour ça, sinon c´est du boulot ».


Attraper les veaux pour leur mettre le caveçon, puis les réattraper pour le leur enlever est sans doute le principal frein à la propagation de cette technique. Pour ces deux éleveurs, le problème n´existe pas puisqu´ils traitent et posent les caveçons en même temps et qu´ils doivent les réattraper de toute façon lors de la séparation vache-veau.
Moins de stress pour les veaux et les mères, plus de tranquillité pour les voisins, le caveçon semblerait bien mettre tout le monde d´accord.

Les caveçons se détachent rarement et sont réutilisables après désinfection. ©E. Durand

La pose est rapide car « le geste s´apprend vite ». ©E. Durand
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande