Aller au contenu principal

Sommet de l’élevage 2022 - Les champions blonds sur la grande scène du zénith de Cournon

Après le National qui a eu lieu fin juillet en Mayenne puis le Space où la Blonde était cette année la race à l’honneur, les différents acteurs de la génétique Blonde d’Aquitaine se sont retrouvés au Sommet de l’élevage pour un concours qui a permis d’admirer les meilleurs représentants des élevages des régions Auvergne Rhônes Alpes, Bourgogne Franche Comté et Occitanie.

2022 est une année clé pour la Blonde d’Aquitaine puisque c’est le soixantième anniversaire du regroupement en 1962 des trois rameaux de bovins Blonds du grand sud-ouest de la France : Garonnais, Quercy et Blonde des Pyrénées.

Dès le premier jour du Sommet de l’élevage quelques-uns des meilleurs représentants de cette race pour les régions Auvergne Rhône Alpes, Bourgogne Franche Comté et Occitanie se sont retrouvés dans le grand ring du Zénith d’Auvergne pour faire une promotion collective de la race. Une bonne cinquantaine d’animaux participaient au concours et ils étaient départagés par Pascal Arsicaud, éleveur et négociant en bestiaux en Charente Maritime.

Excellents bassins

Ce dernier a mis en avant des animaux longs avec d’excellents bassins, de belles qualités de race, une bonne locomotion et toujours cette finesse de viande et de cuir qui font toute la particularité de cette bouchère d’exception. Côté ambiance, la meilleure tenue du prix de la viande est forcément motif de satisfaction, mais il est vite tempéré par la hausse du prix de tous les intrants.

« Et en Blonde, les tarifs de nos vaches de boucherie ont certes progressé ces derniers mois mais cette évolution est en proportion bien inférieure à celle enregistrée sur les laitières de réforme. » souligne Lionel Giraudeau directeur de France Blonde d’Aquitaine Sélection. Le tarif des vaches blondes bouchères correctement finies oscille actuellement autour des 5,8 à 5,9 € du kilo carcasse, des tarifs clairement insuffisants pour compenser la hausse des couts liés à la finition, ce qui incite à réduire la durée de celle-ci et forcément à faire partir des animaux alors qu’ils ne sont pas encore toujours forcément bien finis.

Simultanément, le fait que la vache P 3 soit cotée en semaine 39 à 4,9 € du kilo carcasse a le don d’agacer les éleveurs, lesquels estiment que leur travail et la qualité de leurs animaux n’est pas rémunéré à son juste prix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Jean-Pierre Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
Jean-Paul Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
La loi Egalim 2 et l’obligation de contractualisation ont pris du retard. Négociant dans l’Aveyron, Jean-Paul Boyer n’a jamais…
Les vaches et les veaux raffolent des betteraves.
« Mes vaches Blondes pâturent des betteraves entre deux prairies »
Le Gaec Hily, à Plomodiern, dans le Finistère, cultive la betterave fourragère depuis de nombreuses années pour l’intégrer à la…
Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
Flavien Fayolle mesure 1,75 mètre et malgré un été caniculaire très déficitaire en eau son switchgrass en seconde année de végétation a réalisé une belle croissance.
Deux hectares de panic érigé pour réduire les achats de paille de litière
Pour remédier en partie à leur déficit en paille, les associés du Gaec Fayolle en Corrèze ont semé l’an dernier quatre parcelles…
Cette exploitation fait preuve d’une efficacité économique (41 % d'EBE sur produit brut en 2020) d’autant plus remarquable que les charges de structure sont assez élevées (37 % du produit brut), à cause des fermages.
Un système d'élevage Salers vertueux et durablement compétitif
Le Gaec Panis a fait le choix d’une conduite économe qui ne pénalise pas pour autant les résultats techniques et s’avère efficace…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande