Aller au contenu principal

SIA 2024 : une blonde d'Aquitaine explose les scores des enchères à 28,40 euros le kilo de carcasse

Au Salon de l’Agriculture, l'association Blonde Pays d'Oc a organisé sa fameuse vente prestige ce lundi 26 février 2024. À la suite d'un mouvement de panique dans les stalles, les enchères des femelles de boucherie se sont tenues exceptionnellement en catimini dans les allées. Privés de l'accès au ring, les éleveurs craignaient que l'incident leur porte préjudice. Le sort a heureusement été conjuré, avec l'atteinte d'un record absolu à 28,40 euros le kilo de carcasse. 

L'évènement avait très mal démarré pour l'association Blonde Pays d'Oc, à l'initiative de la vente aux enchères des femelles de boucherie blondes d'Aquitaine, avec le soutien de France Blonde d’Aquitaine sélection. Alors que les sièges étaient déjà presque pleins autour du ring de présentation, ce lundi 26 février, les organisateurs annoncent qu'aucune vache ne pourra défiler devant le grand public. En effet, l'une des cinq bêtes sélectionnées, à la suite d'un mouvement de panique, s'est blessée dans les stalles, privant toutes les autres d'accéder au ring, par mesure de sécurité. 

Lire aussi | SIA 2023 : cinq blondes d’Aquitaine vendues aux enchères dont une graciée par son acquéreur

Une vente à main levée improvisée dans les allées du salon

Pas question pour autant d'annuler la vente pour les organisateurs. En quelques minutes seulement, ils regroupent les acheteurs sous la bannière de la race, pour des enchères à main levée, à huit clos. Heureuse surprise pour les propriétaires, tous les clients présents demandent le maintien à la vente de la vache accidentée, en s'accordant sur un délai supplémentaire pour qu'elle se rétablisse à son retour du salon, tranquillement à domicile. 

Contre toute attente, au vu des conditions improvisées et loin d'être optimales, les prix montent en flèche jusqu'à atteindre le record absolu de 28,40 € le kilo de carcasse (soit 17 500 à 18 000 €/tête). C'est Réception, appartenant au Gaec Cransac dans le Tarn, qui décroche le top price

Réception, née le 14 novembre 2020 et pesant 991 kg, est adjugée à la boucherie San Martinu à Porto-Vecchio en Corse-du-Sud. Elle est engagée dans la filière Label Rouge (APBA). © L.Pouchard
Nara, de l'EARL de l'Espérance (Côtes-d'Armor), est née le 28 octobre 2017 et pèse 1 104 kg. Elle a été vendue 22,40 €/kg de carcasse à Quintin Viandes (Côtes-d'Armor). © L.Pouchard
Pocahontas, du Gaec du Camp de la Salle (Haute-Garonne), est née le 21 septembre 2019 et pèse 1 090 kg. Son élevage a la particularité d'être en agriculture biologique. Elle a été vendue 18,60 €/kg de carcasse au Super U à Pignan (Hérault). © L.Pouchard
Polka, du Gaec La Cassine (Mayenne), est née le 25 septembre 2019 et pèse 1 015 kg. Elle a été vendue 16,20 €/kg de carcasse à la boucherie du Centre Mellier Père et Fils à Eu (Seine-Maritime). © L.Pouchard
Onduline, du lycée agricole Dax-Oeyreluy (Landes), est née le 31 mai 2018 et pèse 925 kg. Bien que légèrement blessée à la suite d'un soubresaut dans sa stalle, cette vache a été vendue 19,00 €/kg de carcasse au Leclerc Saint Pol de Léon (Finistère) et au Super U de Plouharnel (Morbihan). © L.Pouchard

Au final, toutes les vaches ont trouvé preneur pour une moyenne de vente établie à 20,92 €/kg de carcasse, contre 17,96 € l'année passée.

Lire aussi | SIA 2024 : une vache limousine label rouge adjugée 9 700 euros aux enchères

Les plus lus

Camion d'abattoir mobile du Boeuf ethique
L’abattoir mobile du Bœuf éthique vendu aux enchères à Beaune le 17 avril

Plus d’un an après la liquidation du Bœuf Ethique, premier outil d’abattage mobile en France, son matériel est mis en vente…

parage fonctionnel des pieds bovins
Boiteries : « Je me suis formé au parage fonctionnel »

Guillaume Sansoit, éleveur de charolaises dans la Nièvre, a suivi avec un de ses salariés une journée de formation sur le…

L’implantation de la cage est à raisonner pour qu’un homme seul puisse y amener ses bovins en sécurité.
Boiteries : choisir une cage de parage adaptée aux vaches allaitantes

La cage de parage devient un équipement incontournable pour les exploitations touchées par la dermatite digitale. Veillez à…

Les prix d'honneur ont été difficiles à départager au concours de Varennes-sur-Allier (Allier), tenu les 15, 16 et 17 mars en race charolaise. « Une série d'une vingtaine de génisses, aux conformation et qualité de viande hors-normes, s'est particulièrement démarquée. Le lot était très homogène, avec des volumes de carcasse qui dépassaient les 650 kg », rapporte Olivier Chaveroche, responsable au concours.
Bovins de boucherie : les concours de Pâques enregistrent de belles ventes

Après une édition 2023 en demi-teinte, les organisateurs des traditionnels concours de Pâques tirent un bilan plutôt positif…

jeunes bovins charolais boiteries morbihan bretagne
Boiteries : « Nous avons dû jouer sur plusieurs fronts pour lutter contre panaris, Mortellaro et fourbure »

Gwendal Marchand a résolu une bonne partie des problèmes de boiteries sur son exploitation grâce à un audit approfondi avec…

Assurance prairies : l’indice Airbus doit encore convaincre

Les interrogations sur la fiabilité de l’indice satellitaire d’Airbus qui mesure la pousse de l’herbe freinent le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande