Aller au contenu principal

Sécheresse : dérogation pour valoriser les jachères à nouveau étendue

"La poursuite de la sécheresse au début du mois d'août a continué à dégrader les ressources fourragères disponibles pour les troupeaux. En conséquence, le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, a décidé d'étendre la dérogation pour valoriser les jachères à neuf nouveaux départements", nous apprend un communiqué du Ministère du 21 août.

Dorénavant, 69 départements sont concernés par cette mesure « pour cas de force majeure », avec les 9 nouveaux (Corrèze, Doubs, Eure, Meuse, Pas de Calais, Yvelines, Territoire de Belfort, Essonne et Val d'Oise). « Les dérogations peuvent bénéficier aux éleveurs et aux autres agriculteurs dès lors que les fourrages fauchés sont cédés à un éleveur », rappelle le ministère.

Pour bénéficier de cette dérogation, les agriculteurs des départements concernés devront en faire la demande auprès de leur Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM).

Nouveau zonage :

- Centre Val de Loire : 18, 36, 37, 41 et 45

- Auvergne Rhône – Alpes : 01, 03, 07, 15, 26, 38, 42, 43, 63, 69, 73, 74

- Occitanie : 09, 11, 12, 30, 31, 32, 34, 46, 48, 65, 66, 81, 82

- Nouvelle Aquitaine : 19, 23, 24, 33, 47

- PACA : 04, 06, 13, 83, 84

- Bourgogne-Franche-Comté : 21, 25, 39, 58, 70, 71, 89, 90

- Grand Est : 10, 51, 52, 54, 55, 57, 67, 68, 88

- Pays de la Loire : 44, 49, 53, 72, 85

- Hauts de France : 60, 62, 80

- Normandie : 27

- Ile de France : 78, 91, 95

 

Pour rappel, un certain nombre d'autres mesures ont d'ores et déjà été prise :

- la Commission européenne a autorisé la France à augmenter le taux d'avance qui peut être versé le 16 octobre pour les aides directes et l'Indemnité compensatoire de handicaps naturels. Cela pourrait représenter un montant d'1 milliard d'euros de trésorerie supplémentaire qui aideront les agriculteurs à faire face aux achats de fourrage.

- le Ministre a décidé de permettre aux exploitants qui le demandent et en fonction de l'évolution de la situation climatique de décaler au 20 août la date de début de présence obligatoire des cultures dérobées. 

- le réseau des chambres d'agriculture et les organisations professionnelles agricoles sont sollicités pour identifier les ressources et organiser des flux entre départements disposant de fourrages et ceux en pénurie.

- le dispositif des calamités agricoles sera sollicité dès le bilan de la sécheresse 2019 connu.

- le Ministre souhaite organiser une consultation élargie sur les voies d'amélioration des outils de gestion des risques en agriculture, avec pour objectif la généralisation de la couverture des agriculteurs face aux risques climatiques.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande