Aller au contenu principal

Sécheresse : dérogation pour valoriser les jachères à nouveau étendue

"La poursuite de la sécheresse au début du mois d'août a continué à dégrader les ressources fourragères disponibles pour les troupeaux. En conséquence, le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, a décidé d'étendre la dérogation pour valoriser les jachères à neuf nouveaux départements", nous apprend un communiqué du Ministère du 21 août.

Dorénavant, 69 départements sont concernés par cette mesure « pour cas de force majeure », avec les 9 nouveaux (Corrèze, Doubs, Eure, Meuse, Pas de Calais, Yvelines, Territoire de Belfort, Essonne et Val d'Oise). « Les dérogations peuvent bénéficier aux éleveurs et aux autres agriculteurs dès lors que les fourrages fauchés sont cédés à un éleveur », rappelle le ministère.

Pour bénéficier de cette dérogation, les agriculteurs des départements concernés devront en faire la demande auprès de leur Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM).

Nouveau zonage :

- Centre Val de Loire : 18, 36, 37, 41 et 45

- Auvergne Rhône – Alpes : 01, 03, 07, 15, 26, 38, 42, 43, 63, 69, 73, 74

- Occitanie : 09, 11, 12, 30, 31, 32, 34, 46, 48, 65, 66, 81, 82

- Nouvelle Aquitaine : 19, 23, 24, 33, 47

- PACA : 04, 06, 13, 83, 84

- Bourgogne-Franche-Comté : 21, 25, 39, 58, 70, 71, 89, 90

- Grand Est : 10, 51, 52, 54, 55, 57, 67, 68, 88

- Pays de la Loire : 44, 49, 53, 72, 85

- Hauts de France : 60, 62, 80

- Normandie : 27

- Ile de France : 78, 91, 95

 

Pour rappel, un certain nombre d'autres mesures ont d'ores et déjà été prise :

- la Commission européenne a autorisé la France à augmenter le taux d'avance qui peut être versé le 16 octobre pour les aides directes et l'Indemnité compensatoire de handicaps naturels. Cela pourrait représenter un montant d'1 milliard d'euros de trésorerie supplémentaire qui aideront les agriculteurs à faire face aux achats de fourrage.

- le Ministre a décidé de permettre aux exploitants qui le demandent et en fonction de l'évolution de la situation climatique de décaler au 20 août la date de début de présence obligatoire des cultures dérobées. 

- le réseau des chambres d'agriculture et les organisations professionnelles agricoles sont sollicités pour identifier les ressources et organiser des flux entre départements disposant de fourrages et ceux en pénurie.

- le dispositif des calamités agricoles sera sollicité dès le bilan de la sécheresse 2019 connu.

- le Ministre souhaite organiser une consultation élargie sur les voies d'amélioration des outils de gestion des risques en agriculture, avec pour objectif la généralisation de la couverture des agriculteurs face aux risques climatiques.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Germain Fréville. « J’étais vraiment convaincu par les conseils que je donne. Je mets maintenant à l’épreuve ce que je préconise. J’essaie de faire des émules par l’exemple. » © S. Bourgeois
[De conseiller à éleveur] « J’avais en tête l’exploitation idéale et je l’ai trouvée »
Germain Fréville est double actif. Il travaille à mi-temps pour une association d’aide aux agriculteurs en difficulté et élève…
La cage mesure 3 m sur 3 m et 2 m de haut. Elle pèse environ 600 kg et a coûté 2800 € HT pour 40 heures de fabrication. « Le montage de la cage a été pensé pour avoir un compromis entre solidité, sécurité et légèreté », explique Fabien Vialle. Elle rentre dans le cadre de la législation routière et peut être transportée sur route (moins de 3 m 50 de large).   © E. Durand
Une cage de contention pour bovins mobile et multifonctions
Gaël Magnaval, éleveur de limousines en Corrèze, à proximité de Chamberet, a imaginé une cage mobile pour pouvoir poser ses…
Emmanuel Turpeau s'est installé en 2007. Son élevage allie génétique de très haut niveau et autonomie alimentaire.  © S. Bourgeois
[De conseiller à éleveur] "La passion de la Charolaise et le chemin vers le bio"
Emmanuel Turpeau a travaillé pour le herd-book charolais avant de s’installer. Il met désormais en application les principes…
jeunes bovins Charolais
Marché fluide pour les jeunes bovins
Sur le mois de juin 21, le rythme de prélèvement des mâles en ferme a été plus dynamique que celui des quatre années antérieures…
Le début 2021 laisse présager une embellie côté prix pour la viande bovine au second semestre. © C. Delisle
Filière viande bovine européenne : de meilleures perspectives pour fin 2021
Covid-19, Brexit, forte baisse du prix des JB et broutards… 2020 fut une année compliquée au sein du marché communautaire.…
Si les feed-lots représentent une part toujours plus importante pour la finition des bovins, 50 % des bovins sont encore exclusivement finis au pâturage. © C. Deloume
Le Brésil, une puissance exportatrice de viande bovine touchée par la pandémie
Si 2020 fut encore une année de records pour le premier exportateur mondial de viande bovine, l’année 2021 s’annonce sous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande