Aller au contenu principal

[Salon International de l’Agriculture] Toujours beaucoup de poids et de format en Blonde d’Aquitaine

Il n’y avait guère de vaches de moins d’une tonne lors du dernier concours Blond à Paris et côté taureaux, les formats sont toujours aussi impressionnants.

La vente aux enchères de cinq vaches Blondes d’Aquitaine d’exception organisée le lundi 28 février dans l’enceinte du salon de s’est traduite par des tarifs oscillant entre 15 et 16 € du kilo carcasse. Des chiffres impressionnants qui ne reflètent bien évidemment absolument pas les tarifs actuellement pratiqués en ferme.

Pour autant la Blonde d’Aquitaine bénéficie actuellement comme pour toutes les races, d’une progression du prix des femelles finies. Une évolution malheureusement bien en-deçà de celle constatée pour des bêtes de conformation beaucoup plus ordinaires destinées à la fabrication de steak haché.

Les quarante animaux reproducteurs en lice pour le concours affichaient les impressionnantes morphologies et développements classiquement constatées pour les vaches et taureaux de cette race. Eleveur dans les Pyrénées Atlantiques et juge unique de ce concours, Jean-Claude Aguirre a reconnu que face à la qualité des animaux défilant sur le grand ring, il avait du aller chercher « les petits détails » pour départager en particulier des sections de taureaux « exceptionnels pour leurs éclatements. »

Un maximum de deux animaux par élevage

Les responsables de l’Organisme de Sélection avaient retenu le principe d’un maximum de deux animaux par élevage de façon à permettre à un maximum d’éleveurs de participer. Et de rappeler que la dimension moyenne des cheptels blonds faisant partie de la base de sélection n’est que de 37 vaches. Quatre nouveaux élevages inauguraient leur première participation à Paris avec une bonne répartition entre le grand sud-ouest et les zones d’extension.

D’ailleurs les grands champions 2022 sont Minette (Fromant/Carmen) suitée de Shym (Napoléon) appartement à l'EARL Le Portail en Vendée et Pompidou (Impérium/Gaufrette) appartenant à l'EARL Mathieu dans le Gers et né à la SCA Arsicaud en Charentes Maritimes. Le prochain national aura lieu fin juillet à Mayenne dans le département éponyme. Une ville qui a déjà été trois fois retenu pour cet évènement. Une localisation parfaitement en phase avec la principale zone d’extension géographique des animaux de cette race. 2022 marquera aussi le 60° anniversaire de la création de la race Blonde d’Aquitaine issue de la fusion des trois races Quercy, Garonnaise et Blonde des Pyrénées en 1962.

 

Lire aussi : Sabots d'or en Blonde d'Aquitaine: la généalogie au coeur de l'élevage

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
La loi Egalim2 permet en utilisant les différentes options possibles de définir son niveau d'engagement avec ses premiers acheteurs.
Contractualisation en viande bovine : un outil de gestion du risque "prix"
Avec la loi Egalim2, la négociation des prix a lieu en amont des ventes de bovins. L’obligation de contractualisation pose la…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande