Aller au contenu principal

[Salon de l'agriculture 2020] Minette et Layon sont les champions de la race Parthenaise

Sous la bannière de France Parthenaise, la nouvelle structure raciale, Minette de l'Earl Danet Morel et Layon du Gaec Loval sont devenus champions. C'était une première participation au Concours Général Agricole pour ces deux élevages.

Le juge unique Mathieu Picauville s’est appliqué sur les fondamentaux de la race - le développement musculaire dans l’arrière main et le dos, avec des rebondis, des largeurs et des épaisseurs - et sur les qualités d’élevage avec notamment la largeur du bassin, la facilité pour se déplacer et la qualité de la mamelle. " La cohérence est forte entre les choix de sélection pour l'élevage et les finalités bouchères que j'ai prises en compte dans le jugement tout au long du concours" a t'il souligné.

concours général agricole race Parthenaise

A l'occasion de ce concours, ont été dévoilés le nouveau nom et le nouveau logo de la structure issue depuis septembre de la fusion de l’OS Parthenaise avec l’Association de promotion de la viande parthenaise (APVP), qui gère le label rouge racial. Il s'agit de France Parthenaise. Olivier Parent et Didier Dupuis en sont les co-présidents et cette structure porte le projet de création de la maison de la Parthenaise.

Côté palmarès, Fanfare du Gaec Delion (Deux-Sèvres) a décroché un rappel de championnat. C'est une vache très fine et très équilibrée avec beaucoup de largeurs. La championne 2020 est Minette, appartenant à l'EARL Danet Morel (Morbihan). Elle est très élégante, avec un bon format, et avec une largeur aux trochanters exceptionnelle. Chez les mâles, le gagnant est un taureau très harmonieux, très fin et sans défaut. Layon est un fils de Hachisch et Friction appartenant au Gaec Loval (Maine-et-Loire). Un 1er prix de section a été décroché par Merlin, du Gaec la Gironaise (Vendée). Il est complet, avec beaucoup de viande dans l’arrière main et de très belles qualités de race.

Le prix de synthèse est revenu à Havane, appartenant à Denis Legeay (Maine-et-Loire). C'est une reproductrice d’exception, déjà montée à de nombreuses reprises sur les podiums. Havane a beaucoup de morphologie, et elle a produit neuf veaux en six vêlages avec un IVV de 349 jours sur ca carrière. Et elle est dotée d’un Ivmat de 125.

Une bien belle section de six vaches de boucherie Label Rouge a été d'autre part présentée, avec un 1er prix pour Jaffa, du Gaec le Chatelet (Deux-Sèvres).

Et le challenge des organismes de sélection a récompensé cette année le Gaec Bournigal (Vendée). A la 2ème place arrive Dominique Brémond (Maine-et-Loire) et à la 3ème place le Gaec de Riolan (Deux-Sèvres).

Enfin, un petit clin d'oeil et un grand merci de la part de tous les éleveurs (auxquels s'associe la rédaction de Réussir Bovins Viande) a été adressé à Didier Poireau, figure emblématique de la technique en race Parthenaise, qui fait valoir ses droits à la retraite. Ce dernier en a profité pour saluer la super ambiance qui règne entre les éleveurs de Parthenaise, et la réussite que représente le développement de la race ces trente dernières années. Actuellement, on compte environ 50 000 naissances par an en race Parthenaise.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

[Sursemis des prairies] Dix conseils pour favoriser l’implantation
Pour favoriser le sursemis lors de la rénovation des prairies Bruno Osson de Semae, propose dix conseils à suivre.
charolaises pâturage
PAC : Julien Denormandie annonce une baisse de 3 à 4 % des soutiens aux élevages allaitants à l'échéance 2027
A l'issue d'un Conseil supérieur d'orientation de l'économie agricole ce vendredi 21 mai 2021, Julien Denormandie a présenté lors…
Passer du temps à anticiper, à organiser puis, à gérer le pâturage pour le faire durer le plus longtemps possible doit ensuite permettre de limiter le nombre d’heures passées sur un tracteur pour constituer des stocks puis les distribuer. © F. d'Alteroche
Des pistes pour conforter le revenu des élevages bovins viande
Autosuffisance alimentaire, valorisation du produit, productivité numérique, part de l’herbe pâturée dans l’alimentation, coûts…
Frédéric Capsenroux. « J’ai changé ma vision de la conduite de la reproduction. Avant, je ne voulais que des taureaux mais, l’insémination permet de sécuriser la production et d’avoir accès à un plus large choix côté génétique. » © E. Durand
Un système salers cohérent entre tout herbe et génétique
Frédéric Capsenroux élève 75 mères salers à Ytrac dans le Cantal. Il produit essentiellement du broutard et de la génétique, mais…
Le bâtiment mesure 48 m x 19 m. Il est équipé de deux cellules de 120 m3 chacune pouvant stocker 150 tMS au total, d'un automate de ventilation avec variateurs de fréquence et d'une griffe. Des bottes de foin et paille (50 tMS) y sont également stockées. Les panneaux photovoltaïques plein sud couvrent 650 m2 de toit.  © S. Bourgeois
Un séchoir à fourrages pour un élevage bio de 50 charolaises
Benoît Jaunet, éleveur en bio dans les Deux-Sèvres, dispose depuis quatre ans d’un séchoir de fourrages. Un équipement rare en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande