Aller au contenu principal

[Salon de l'agriculture 2020] Jouvence et Magnific gagnent le concours en race Blonde d'Aquitaine

Les titres 2020 ont été attribués à Jouvence, suitée de Prince, appartenant au Gaec Planté Moulet, et à Magnific, appartenant au Gaec Malabirade Lesbats.

Le juge unique Peter Thissen, éleveur de blondes dans le Gers depuis vingt ans, a classé quarante animaux dans une très bonne ambiance, avec dans les tribunes des supporters venus des différentes régions représentées sur le ring.

La championne Jouvence forme avec son veau Prince un couple de très belle couleur, avec beaucoup de muscle notamment dans le dos et beaucoup de finesse.

Magnific était déjà là à Paris il y a un an et cette fois-ci il gagne. Il se déplace très légèrement et présente beaucoup d’éclatement.

Le prix de synthèse a été attribué à Merveille suitée de Patience, appartenant au Gaec les Villatières. C'est la plus complète, large aux ischions et aux trochanters, avec un beau grain de viande, une belle couleur et une très bonne petite génisse à son pied. Chez les mâles, c'est Noé du Gaec Basta qui a remporté le prix de synthèse.

Un premier prix de section a été décroché par Mintimille, du Gaec Menet-Vritz (Loire atlantique) avec un port de tête exceptionnel, de la longueur, et un bassin très large.

Nectanebo appartenant à la SCEA Ceron Eric et Damien Blanc (Haute-Garonne) s'est lui aussi distingué avec son développement musculaire, sa très belle tête et sa couleur.

Malinois était le plus frais chez les jeunes taureaux. Avec sa marche facile, il montre ses muscles. Il a rapporté un premier prix de section au du Gaec de Traou Horat (Côtes d'Armor) pour sa première fois à Paris.

Jelena, du Gaec Planté Moulet (Tarn) l'a emporté chez les jeunes femelles, grâce à sa longueur qui a fait la différence. Elle est très harmonieuse.

Ce concours a été l'occasion d'évoquer les trente ans cette année de Blonde Génétique, la station d’évaluation raciale, qui sort cinq séries par an. "C'est trente ans d'expérience au service des éleveurs, c'est une station pour tous, avec des animaux de 2500 à 12 000 euros" a rappelé Jérôme Nègre.

Rendez-vous est donnée pour le prochain concours national, qui se tiendra du 21 au 23 août 2020 à Loudenvieille, au pied des Pyrénées, dans un cadre qui sera l'occasion de mettre en avant le fait que la blonde est très présente en zone de montagne.

 

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Le travail, sujet très personnel n’est pas facile à aborder. Pourtant, il est un point de tension de plus en plus fort pour les…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande