Aller au contenu principal

[Sabots d'or] Des blondes d’Aquitaine pour « produire de la viande »

Éric Geoffroy, éleveur à Vieuvicq en Eure-et-Loir et dernier lauréat des Sabots d’or en race Blonde d’Aquitaine, base la conduite de son cheptel sur des repères techniques chiffrés. Il ne laisse pas de place au hasard, ce qui lui permet de disposer d’un élevage rentable.

La reprise de la ferme familiale fut synonyme de renouveau pour Éric Geoffroy, à la tête aujourd’hui d’un troupeau de 35 Blondes d’Aquitaine sur une exploitation céréalière. Juste avant le début des années 2000, l’exploitant a vendu le troupeau charolais pour se lancer dans la race Blonde d’Aquitaine. « À cette période, j’ai eu besoin de me remettre en question. Ce changement de race fut pour moi une réelle source de motivation. L’élevage est redevenu une passion. J’ai alors commencé à suivre les réunions techniques de la chambre d’agriculture et du centre d’insémination Origenplus de Miermaigne en Eure-et-Loir. » À ce moment-là, l’éleveur a acquis un troupeau assez commun et un peu sauvage de 20 vaches pour aujourd’hui disposer d’un cheptel de 35 mères, toutes inscrites, d’un bon potentiel génétique. En atteste l’obtention des Sabots d’or cette année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« J’ai envoyé mes propositions de contrats à mes négociants. Et vous ? »
David Moisan, éleveur de charolaises et président de la section viande bovine de la FNSEA de Loire-Atlantique a interpellé les…
« Nous ne voulons plus travailler à perte »
La contractualisation est « le » sujet du moment pour la production de viande bovine. Il cristallise bien des discussions sur le…
Que nous réserve "l'année viande bovine" 2022 ?

2021 a été une année « bovine » contrastée. Après un début de printemps sec et frisquet, la météo s’…

Patrick Veysset
« Les charges de mécanisation par hectare augmentent avec la taille des exploitations bovins viande »
Patrick Veysset est économiste au centre Inrae de Theix dans l’unité mixte de recherche sur les herbivores. Il constate au fil…
L’engraissement des vaches repose sur un équilibre à trouver entre l’animal, les ressources disponibles et le marché visé, à réfléchir à l’échelle du système.
Des recommandations pour la finition des vaches de réforme du troupeau allaitant
La vente de vaches finies représente une part importante du produit viande. À la lumière de plusieurs essais conduits sur les…
La production de viande bovine poursuivra sa baisse en 2022
L’Institut de l’Élevage publie dans un communiqué du 20 janvier 2022 ses prévisions pour l'année 2022. C'est une nouvelle baisse…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande