Aller au contenu principal

Ressaisissement du nombre de vêlages en début de campagne 2018-2019

vache charolaise et veaux naissants en stabulation
© S.Bourgeois
graph évolution mensuelle des naissances de veaux de mère allaitante

 

Depuis deux ans, le cheptel allaitant français est en recul. D’après le bulletin mensuel édité par Interbev, il y avait en France le 1er novembre dernier 3,875 millions de vaches allaitantes contre 3,950 millions le 1er novembre 2017 et 4,2 millions le 1er novembre 2016. Ces évolutions se sont traduites par un recul du nombre de mises bas au cours de la campagne de vêlage 2017-2018. Recul aggravé par la mauvaise qualité des fourrages récoltés au printemps 2016. Pour la campagne en cours, alors que l’effet conjugué de la réduction du nombre de vaches et de la sécheresse aurait pu le laisser craindre, il n’y a pas eu d’aggravation du phénomène. « La campagne de naissances allaitantes 2018-2019 démarre à un niveau intermédiaire entre 2016 et 2017. Avec 975 600 têtes sur juillet-octobre 2018, les naissances progressent de +5,5 %/2017, mais reculent de -6,5 %/2016 », explique l’Institut de l’élevage. « Les enregistrements de veaux de races allaitantes devraient maintenir un rythme similaire dans les mois à venir, voir progresser modérément. Au 1er novembre, la baisse du nombre de vaches est moindre que celle des naissances : -1,8 %/2017 et -3,5 %/2016, à 3 976 000 têtes. Le retard de naissances par rapport à 2016 pourrait donc se combler en partie début 2019 lorsque viendront les vêlages décalés par les difficultés sanitaires de 2017. » Les disponibilités en broutards et en JB allaitants seraient de ce fait légèrement confortées. À moins que les conséquences de la sécheresse de l’été et l’automne 2018 aient un impact sur la viabilité des veaux issus des vêlages de l’hiver et du printemps 2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
infographie export de bovins vifs sur pays tiers
Maghreb et Moyen-Orient ont faim de viande sur pied
Les exportations de bovins vivants vers les pays tiers diversifient les débouchés du bétail français. Les pays du pourtour sud et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande