Aller au contenu principal

Répit hivernal transitoire pour l'export vers l’Espagne

FCO. La déclaration de l’inactivité vectorielle, au 5 janvier, dans la quasi-totalité de la zone réglementée FCO (ZR), a permis mi-janvier de reprendre le commerce vers l’Espagne. Le protocole dérogatoire franco-espagnol ayant pris fin au 31 décembre, les jeunes veaux de la ZR devaient être issus de cheptels vaccinés. Idem pour les broutards non vaccinés et pour ceux vaccinés depuis moins de soixante jours. Ce flou réglementaire a provoqué pendant deux semaines une désorganisation du marché et une chute des cours. Les autorités espagnoles ont finalement accepté que les animaux de la ZR, désormais en inactivité vectorielle, puissent entrer sur la base d’une PCR négative. La prise en charge financière par l’État de la PCR pour les veaux de moins de 70 jours destinés à l’Espagne a été prorogée pour 2016.

Un peu d’oxygène donc en attendant la reprise de l’activité vectorielle. Mais bien peu de temps pour trouver un nouvel accord avec l’Espagne, qui réclame toujours une vaccination des cheptels. « Il n’y aura pas de solution si nous ne trouvons pas un accord sur la politique vaccinale à mener, prévient Hugues Beyler. La France doit définir une politique claire vis-à-vis des animaux issus de la ZR afin de négocier avec l’Espagne une période de transition. »

Le débloquage de la situation pour les animaux de la zone réglementée destinés à l’Espagne pendant la période d’inactivité du vecteur n’est qu’un répit de courte durée. La question d’urgence du moment est de savoir quelle stratégie adopter pour l’année en cours pour la vaccination des animaux vis-à-vis de la FCO : ceux destinés à l’exportation et les cheptels reproducteurs. Les discussions et pourparlers étaient nombreux à ce sujet au moment du bouclage de ce numéro (fin janvier). Tous les éleveurs sont — loin s’en faut – partisan d’une vaccination de leur cheptel. S’ils n’ont pas opté pour un système naisseur-engraisseur et ont pour habitude de commercialiser maigres ou pour la reproduction au moins une partie des animaux qui naissent sur leurs exploitations, auront-ils pour autant forcément le choix ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Beaujolais charolaises
PAC : une coupe dans l'enveloppe des aides couplées bovins viande est envisagée
La Fédération nationale bovine alerte dans un communiqué après avoir découvert la première "copie" de la France pour la prochaine…
 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
De gauche à droite : Jérôme Séguinier, Thomas Gagnepain et Mathieu Haugoubart ont l'habitude de travailler ensemble en Cuma avec d'autres éleveurs. © M. Haugoubart
« Des matières premières haut de gamme à bon prix grâce à l’achat en commun pour complémenter mon troupeau »
À l’EARL Haugoubart dans la Nièvre, des matières premières sont achetées en commun par camions entiers avec un groupe de voisins…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande