Aller au contenu principal
Font Size

Recul préoccupant des effectifs de bovins allaitants

En 2012, l’érosion du cheptel allaitant n’a pas été uniformément répartie sur le plan géographique. La façade ouest est la plus touchée.

© Réussir Bovins Viande

L’année 2012 a été un mauvais cru pour la dynamique du cheptel allaitant français. Le nombre de femelles de plus de 36 mois a fondu de près de 200 000 têtes. D’après les données de la BDNI, cette érosion s’est poursuivie sur les premiers mois de 2013, mais à un rythme moins soutenu.
L’importance de l’érosion a été contrastée suivant les départements. Si on analyse le seul pourcentage de baisse, la moitié Ouest de la France est très touchée, mais ramené en nombre de têtes, l’ampleur de cette décapitalisation dépend avant tout des effectifs de départ dans chacun des départements. « Le Sud-Ouest est très concerné. Dans cette zone, c’est clairement la concurrence des productions végétales qui a joué », soulignait Philippe Chotteau, responsable du département économie à l’Institut de l’élevage, lors de la dernière assemblée générale de l’OS Charolais. Le quart Nord-Ouest n’est pas épargné. Comme dans le Sud-Ouest, l’attractivité des céréales a eu un impact, mais le recul du cheptel allaitant s’explique également par la volonté des détenteurs de doubles troupeaux de se spécialiser dans la production laitière.


Moins de veaux en février et mars 2013 par rapport à l’année précédente


Le fait nouveau de ce début 2013 est la baisse du nombre de naissances allaitantes. Comparativement à 2012, il y a eu en février 75 000 veaux en moins notifiés dans la BDNI, puis 40 000 en mars tandis que les chiffres d’avril sont plus conformes à la normale.
Un déficit qui est peut-être un simple décalage dans le temps avec des veaux qui vont naître un peu plus tard en saison. Il est encore délicat d’avancer quelles sont les raisons précises de ce phénomène. Plusieurs hypothèses sont évoquées : Schmallenberg ? Une météo défavorable au moment des mises à la reproduction ?… Une certitude en revanche, il y aura moins d’animaux à commercialiser à partir de cet automne ou tout au moins un décalage dans les dates de mise en marché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande