Aller au contenu principal

Quel coût pour une assurance prairie ?

Une assurance multirisques pour prairie pourrait remplacer les indemnités versées par le FNGRA.
Une assurance multirisques pour prairie pourrait remplacer les indemnités versées par le FNGRA.
© F. d'Alteroche

Certaines compagnies sont en train de développer une offre d'assurances multirisques pour les prairies qui devraient remplacer les indémintés versées par le Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA). De plus, dans le cadre du deuxième pillier de la PAC, une subvention allant jusqu'à 65 % des primes d'assurance est prévue pour augmenter le taux de participation des éleveurs. Pour l'instant, aucun accord n'a été trouvé et des incertitudes restent quant à l'attractivité et l'efficacité d'un tel programme d'assurances. Pour estimer la demande des éleveurs pour une assurance récolte pour les prairies, il est nécessaire de prendre en compte les capacités des éleveurs à gérer les aléas en interne (réduction du risque d'exposition et adaptation mise en place face à une baisse transitoire de production herbagère pour réduire l'impact de l'aléa).

"Ainsi, nous avons conduit une étude afin d'estimer quel prix les éleveurs bovins de type naisseur herbager sont prêts à payer en fonction du niveau de couverture et d'évaluer les conséquences des choix de production et d'assurance sur la sensibilité du profit aux aléas de production fourragère. La substitution entre assurance prairie et auto-assurance (baisse du chargement, stock de fourrage de sécurité) est prise en compte", note les auteurs de l'étude.

Les résultats indiquent que les éleveurs seraient prêts à payer jusqu'à 14 EUR par hectare, 19 EUR et 34 EUR pour couvrir toute leur surface en herbe avec une couverture, respectivement, de 70 %, 80 % et 90 % des rendements moyens. Ces montants sont à moduler en fonction du niveau des stocks de sécurité. D'autre part, si le coût de l'assurance est de 130 % de l'indemnité moyenne reçue et que les primes d'assurance sont subventionnées, la sensibilité des profits aux pertes de production d'herbe supérieures à 30 % est réduite. Si le coût d'assurance est élevé (200 % ou plus de l'indemnité moyenne), le régime des calamités agricoles reste plus favorable à l'éleveur que l'assurance privée subventionnée.

 

Etude présentée lors des Rencontres Recherches Ruminant 2014.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Sophie et Michel travaillent avec leur fils Baptiste. Cette année, les laitonnes ont du être rentrées dès octobre à cause des fortes pluies. © S. Bourgeois
Une perte sensible d’efficacité économique pour un système broutards dans la Nièvre
Michel et Sophie Durand conduisent à Ougny dans la Nièvre, un système herbager avec 165 vêlages et vente de broutards lourds. À …
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

Pac: les aides aux bovins allaitants et laitiers revalorisées pour la campagne 2020
Le montant unitaire de l'aide aux bovins allaitants est revalorisé à 171,25 euros par vache (au lieu de 166 euros) pour les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande