Aller au contenu principal

Que faire des prairies touchées par la sécheresse ?

Dans l’épisode 22 de la saison 2 de Radio prairies (Groupe Herbe Franche Comté), Patrice Pierre de l’Institut de l’élevage, interviewé par Florian Anselme, responsable innovation et relations filières à la coopérative Eva Jura et repris par le Groupe Herbe Franche-Comté, donne des pistes d’adaptation pour les prairies touchées par la sécheresse.

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de récupération des prairies
© C. Delisle

La question est simple, « Que faire des prairies grillées ? ». Dans un premier temps, il est important de différencier prairies temporaires et prairies permanentes. « Notamment à travers le pouvoir de récupération dont ces dernières disposent (végétation diversifiée, adaptée au contexte de sol de l’exploitation). Il est donc important d’attendre le retour des pluies et le redémarrage de la végétation avant de statuer sur une intervention à réaliser. On sous-estime souvent cette capacité de récupération des prairies naturelles », observe Patrice Pierre, spécialiste des prairies à l’Institut de l’élevage.

 

 

Réaliser un diagnostic floristique

Au redémarrage de la végétation, la réalisation d’un diagnostic floristique est essentielle pour hiérarchiser les prairies au regard de trois situations.

1- Les bonnes espèces sont encore présentes et bien mélangées. Des conditions météorologiques automnales douces permettront à la prairie de se refaire une santé et de les remettre dans le cycle d’exploitation.

2- On constate l’apparition de sol nu, combinaison de la sécheresse et du surpâturage qui épuise les espèces. On peut alors regarnir la prairie sans détruire la flore existante par le sursemis. « Attention toutefois, le sursemis reste une technique exigeante dans sa mise en œuvre et aléatoire dans sa réussite », insiste Patrice Pierre.

3- La végétation est très dégradée, la prairie produit peu, les trous sont colmatés par l’apparition de mauvais fourrages (capselle, pâturin commun). La prairie perd alors en qualité, les plantes ne se mélangent plus, on n’a plus de mosaïques. « Il faut alors se poser la question de la place de cette prairie dans le système. Si elle est destinée à des animaux aux besoins élevés, se pose la question de la rénovation. Sinon, elle peut être repositionnée par une autre utilisation au sein du système, pour des animaux aux besoins moins élevés. La rénovation d’une prairie permanente reste une difficulté du point de vue technique. »

 

Lire aussi : « Une prairie temporaire détruite sans labour ni chimie »

 

Pour écouter le podcast complet : Radio prairies - Saison 2 - Episode 22 - Que faire de mes prairies touchées par la sécheresse ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La production de veaux sous la mère n’a pas vu d’embellie sur ses cours contrairement aux autres productions d’élevage.
Le veau sous la mère subit de plein fouet la crise
Confrontée à la progression des prix du maigre et à l’érosion du nombre de producteurs, la filière veau sous la mère est inquiète…
« On voulait un système de barrière qui nous aide à canaliser des lots de bétail entre des bâtiments. Mais on voulait aussi quelque chose de mobile et facile à déplacer. » expliquent Pierre et Alexandre Coudour. Père et fils ont pour cela mis au point cette barrière de 4 mètres de long contre laquelle peut venir se rabattre deux barrières de 3 mètres soit 10 mètres une fois dépliées. Ce n’est pas pour autant un outil de contention à proprement ...
"J'ai fabriqué une barrière mobile pour canaliser les bovins"
Au Gaec des Belins à Saint-Forgeux-Lespinasse, dans la Loire, une barrière mobile dépliable facile à déplacer aide à canaliser…
La sécheresse fait craindre une décapitalisation même dans des départements du sud Massif central jusque-là épargnés par ce phénomène.
La sécheresse fait craindre une décapitalisation accrue en élevage bovins viande
En élevage bovins viande, la nécessité d’ajuster les cheptels aux stocks de fourrages risque d’aggraver la décapitalisation. Il…
[Hausse des charges] Les stratégies possibles pour un système naisseur-engraisseur
La progression du prix des bovins peine à suivre celle des intrants. Littoral normand a chiffré pour l’année en cours des…
Le Gaec Camus Père et Fils s’est illustré lors des 72 heures de la Limousine
  L’édition 2022 du concours national Limousin s’est tenue pour la première fois dans la Sarthe, dans le cadre de la Foire du…
Le marché européen du jeune bovin bien orienté
En Allemagne et en Italie, les cours des jeunes bovins ont entamé leur hausse saisonnière. Entre une offre globalement limitée et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande