Aller au contenu principal

Que faire des prairies touchées par la sécheresse ?

Dans l’épisode 22 de la saison 2 de Radio prairies (Groupe Herbe Franche Comté), Patrice Pierre de l’Institut de l’élevage, interviewé par Florian Anselme, responsable innovation et relations filières à la coopérative Eva Jura et repris par le Groupe Herbe Franche-Comté, donne des pistes d’adaptation pour les prairies touchées par la sécheresse.

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de récupération des prairies
© C. Delisle

La question est simple, « Que faire des prairies grillées ? ». Dans un premier temps, il est important de différencier prairies temporaires et prairies permanentes. « Notamment à travers le pouvoir de récupération dont ces dernières disposent (végétation diversifiée, adaptée au contexte de sol de l’exploitation). Il est donc important d’attendre le retour des pluies et le redémarrage de la végétation avant de statuer sur une intervention à réaliser. On sous-estime souvent cette capacité de récupération des prairies naturelles », observe Patrice Pierre, spécialiste des prairies à l’Institut de l’élevage.

 

 

Réaliser un diagnostic floristique

Au redémarrage de la végétation, la réalisation d’un diagnostic floristique est essentielle pour hiérarchiser les prairies au regard de trois situations.

1- Les bonnes espèces sont encore présentes et bien mélangées. Des conditions météorologiques automnales douces permettront à la prairie de se refaire une santé et de les remettre dans le cycle d’exploitation.

2- On constate l’apparition de sol nu, combinaison de la sécheresse et du surpâturage qui épuise les espèces. On peut alors regarnir la prairie sans détruire la flore existante par le sursemis. « Attention toutefois, le sursemis reste une technique exigeante dans sa mise en œuvre et aléatoire dans sa réussite », insiste Patrice Pierre.

3- La végétation est très dégradée, la prairie produit peu, les trous sont colmatés par l’apparition de mauvais fourrages (capselle, pâturin commun). La prairie perd alors en qualité, les plantes ne se mélangent plus, on n’a plus de mosaïques. « Il faut alors se poser la question de la place de cette prairie dans le système. Si elle est destinée à des animaux aux besoins élevés, se pose la question de la rénovation. Sinon, elle peut être repositionnée par une autre utilisation au sein du système, pour des animaux aux besoins moins élevés. La rénovation d’une prairie permanente reste une difficulté du point de vue technique. »

 

Lire aussi : « Une prairie temporaire détruite sans labour ni chimie »

 

Pour écouter le podcast complet : Radio prairies - Saison 2 - Episode 22 - Que faire de mes prairies touchées par la sécheresse ?

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Congrès FMBV : face à la décapitalisation, « on est là pour regarder les choses en face et avancer ensemble »

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

semis maïs
Maïs fourrage : quelles peuvent être les conséquences du retard des semis ?

Les semis de maïs sont retardés dans beaucoup de secteurs de polyculture-élevage par l'excès d'eau. A partir de fin mai début…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande