Aller au contenu principal

Quatre maladies responsables de boiteries chez les bovins viande

La maladie de Mortellaro et le fourchet sont les deux maladies actuellement dominantes, avec le panaris dont une forme grave commence à apparaître. La quatrième maladie est la fourbure.

Lésion de maladie de Mortellaro
© M.Delacroix

° Le fourchet (dermatite interdigitée) et la maladie de Mortellaro (dermatite digitée) sont des maladies infectieuses dues à des bactéries (Fusobacterium necrophorum et Dichelobacter nodosus pour la première, et tréponème pour la deuxième). Ce sont des maladies contagieuses multifactorielles, favorisées par l’humidité et un manque d’hygiène en bâtiment (paillage insuffisant, fréquence de raclage des aires bétonnées insuffisante). « Très souvent, elles sont présentes en même temps », constate Marc Delacroix, vétérinaire spécialiste des boiteries. Il n’est pas rare que le fourchet domine, avec des pertes économiques très importantes liées aux ulcères/cerises.

° Le panaris est aussi une maladie infectieuse : elle est due à la pénétration de bactéries dans une plaie de la peau de l’espace interdigité, causée par un petit traumatisme. C’est le seul cas de boiterie d’origine podale à nécessiter d’emblée un traitement antibiotique par voie générale. Attention à ne pas le confondre avec l’abcès de la sole, qui provoque lui aussi une boiterie forte et soudaine. Le panaris est fréquent, responsable de la majorité des boiteries, et peut apparaître sur des bovins de tous les âges.

° Seule la fourbure est une maladie non infectieuse. Elle apparaît suite à des perturbations complexes de la vascularisation du pied, de la position de la troisième phalange et de la fabrication de la corne. C’est aussi une maladie multifactorielle. « L’alimentation (acidose) n’est pas le seul facteur en cause. Elle est liée aussi à l’habitat, au stress généré par les relations dominées/dominantes, au manque de logettes, à la dureté des sols… ». Ses causes ne sont pas toutes élucidées. C’est une maladie très répandue, liée aux systèmes d’élevage intensif. Les sols glissants, les bétons rugueux, irréguliers ou neufs, non neutralisés, le rainurage trop large ou trop profond sont des facteurs favorisants. L’équilibre nutritionnel et la gestion des transitions alimentaires sont les principales causes de la fourbure chez les bovins.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande