Aller au contenu principal

Résultat d´un essai
Produire des jeunes bovins de moins d´un an reste intéressant

Un essai réalisé en Dordogne montre qu´il est toujours intéressant de finir des mâles à moins de douze mois, mais plutôt des veaux de fin d´année qui peuvent repasser à l´herbe.


La chambre d´agriculture de la Dordogne et le lycée agricole de Périgueux ont conduit en 2006 un essai d´engraissement de jeunes bovins mâles de moins de douze mois. « Le but premier était de déterminer l´âge au sevrage le mieux adapté pour produire des carcasses lourdes à moins d´un an. Nous avions constaté lors d´un précédent essai que cette date de sevrage dépend de la date de naissance », explique Laurent Aymard du service élevage de la chambre.
Étude de trois lots
Trois lots d´animaux issus de l´élevage du lycée ont été comparés. La première bande était constituée de veaux nés en moyenne le 15 septembre 2005 et sevrés en fin d´hiver à six mois. « Le passage à l´herbe d´animaux de plus de cinq mois est pénalisant pour obtenir des carcasses lourdes en moins de douze mois, les croissances à l´herbe étant inférieures à un kilogramme par jour. Par contre, des animaux qui ont quatre mois ou moins, on peut les remettre à l´herbe jusqu´à sept mois », argumente le technicien.
Les veaux du second lot, nés autour du 9 novembre, ont donc bénéficié d´un bref passage à l´herbe (2 mois) avant leur sevrage à six mois et demi.
Quant aux veaux de la troisième bande, nés en moyenne le 14 décembre, ils sont restés plus de quatre mois à l´herbe et ont fait l´objet d´un sevrage plus tardif, à un peu plus de sept mois. Pendant la phase d´engraissement à l´auge, ils étaient tous nourris avec une ration sèche à base d´un aliment laminé à 1,10 UFV par kilo (rapport UF/PDI de 105 à 110).
La production de jeunes bovins de moins d´un an présente aussi l´avantage de vendre les animaux avant la rentrée des vaches. ©B. Griffoul

Les animaux nés en novembre et décembre
Finalement, ce sont les animaux restés le plus longtemps à l´herbe qui ont affiché le meilleur poids sur la bascule (350 kilos carcasse). Ils ont obtenu de bonnes performances à la pâture (1325 g de GMQ) et n´ont pas faibli pendant les quatre mois et demi d´engraissement proprement dit (1720 g). Ce sont les veaux sevrés le plus tôt qui ont eu les moins bonnes performances (321 kilos carcasse et 1425 g de GMQ pendant les six mois à l´auge). Mais, à leur décharge, ce lot était constitué à 60 % de veaux issus de premiers vêlages et a été défavorisé par de fortes chaleurs.
Le deuxième lot a présenté des résultats intermédiaires (337 kilos carcasse et un GMQ de 1235 g à l´herbe et 1640 g en engraissement).

« C´est plus une observation qu´une expérimentation. Les lots n´étaient pas totalement comparables, avertit Laurent Aymard. Mais on peut se poser des questions pour les animaux nés en septembre qu´il n´est pas judicieux de passer à l´herbe. Ils ne sont pas les plus adaptés pour faire du jeune bovin de moins d´un an. Pour ceux-là, il vaudrait mieux viser du taurillon plus lourd, de quinze mois, et les remettre à l´herbe. Les plus adaptés, ce sont plutôt les animaux nés en novembre ou décembre, car ils bénéficient pleinement de la production laitière des vaches à la pâture et de l´herbe qu´ils consomment. Économiquement, ils coûtent un peu moins cher à produire, car ils restent moins de temps en engraissement. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
Le cadran de Saint Yrieix en Haute-Vienne a fermé ses portes
Inauguré en décembre 2019, le marché au cadran de Saint-Yrieix-la-Perche a cessé ses activités depuis le 1er avril dernier.  
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Le marché du jeune bovin en Europe devient plus fluide
Les prévisions de production pour 2021 sont à la baisse chez tous nos partenaires européens sur le marché du jeune bovin. Et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande