Aller au contenu principal

Premier contrat quadripartite pour Aldi sur la viande bovine

Aldi France a conclu avec Plainemaison, Opalim et Celmar une convention pour de la viande bovine de race Limousine.

enseigne Aldi
© Aldi

Aldi France a conclu sa première convention quadripartite sur la viande bovine avec la société Plainemaison (Haute-Vienne), l’organisation de producteurs Opalim (Haute-Vienne) et la coopérative Celmar (Creuse), annonce un communiqué du 22 septembre 2021.

Ce contrat porte sur deux ans et concerne 100 % des références de viandes limousines vendues par l’enseigne, soit près de 900 tonnes de viande commercialisées par an. Le nombre de références dans la gamme passe de 5 à 7.

Les élevages concernés sont qualifiés Haute Valeur Naturelle (HVN), (diversité des assolements, extensivité des pratiques et densité des infrastructures agroécologiques) et situés dans le Massif Central.

"L'enseigne passe "un cap envers la filière bovine" selon Jean-Marie Malbranke, vice-CEO d'Aldi France. "Nous sommes fiers de contribuer ainsi à une meilleure rémunération des éleveurs de viande tout en préservant les ressources naturelles. Ainsi, nos consommateurs ont l'assurance d'avoir accès dans nos rayons à une race à viande de qualité... en provenance directe du Massif Central",

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 euros
Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le…
Jean-Pierre Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
Jean-Paul Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
La loi Egalim 2 et l’obligation de contractualisation ont pris du retard. Négociant dans l’Aveyron, Jean-Paul Boyer n’a jamais…
Flavien Fayolle mesure 1,75 mètre et malgré un été caniculaire très déficitaire en eau son switchgrass en seconde année de végétation a réalisé une belle croissance.
Deux hectares de panic érigé pour réduire les achats de paille de litière
Pour remédier en partie à leur déficit en paille, les associés du Gaec Fayolle en Corrèze ont semé l’an dernier quatre parcelles…
Quatre nouveaux taureaux limousins « qualités maternelles » chez Créalim
Pour cette campagne, Créalim entre au catalogue quatre taureaux labellisés « qualités maternelles » aux profils relativement…
Les vaches et les veaux raffolent des betteraves.
« Mes vaches Blondes pâturent des betteraves entre deux prairies »
Le Gaec Hily, à Plomodiern, dans le Finistère, cultive la betterave fourragère depuis de nombreuses années pour l’intégrer à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande