Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Marchés au cadran
Pour bien vendre, favoriser l´homogénéité des lots


« Pour le bétail maigre, les acheteurs demandent d´abord des lots homogènes, qu´il s´agisse du poids, du niveau de conformation mais aussi de l´âge des animaux », précise Baptiste Galland, chef des ventes au marché au cadran d´Ussel. Propos confirmés par Martial Tardivon, chef des ventes à Moulins Engilbert, et Jérôme Chartron, chef des ventes à Châteaumeillant : « pour le maigre, l´idéal ce sont des lots dans la mesure du possible de 4 à 8 animaux. Mais on peut aller jusqu´à 15 si vraiment on a la parfaite homogénéité requise. Le lot n´en sera alors que plus recherché. »
Mais pour un éleveur plutôt que de faire seulement quatre ou cinq gros apports dans l´année en proposant le même jour de gros lots dans plusieurs catégories, les chefs des ventes jugent plus judicieux de fractionner les apports en faisant régulièrement et fréquemment de petits lots très homogènes. Ce qui permet aussi de répartir les risques sur l´année.
A Ussel, broutards et laitonnes sont présentés par petits lots mais qu´elles soient laitières ou allaitantes, les vaches sont le plus souvent vendues une par une. ©F. d´Alteroche

Les responsables de ces marchés sont ensuite unanimes pour souligner que le fait de commercialiser sur un marché au cadran est pour les éleveurs généralement allé d´années en années de pair avec une amélioration de la qualité du bétail présenté. « En procédant à un comparatif entre la qualité et le prix vendu, avec ce mode de commercialisation un éleveur voit vite ce qui va et ne va pas sur le lot d´animaux qu´il propose. Le résultat est immédiatement sanctionné par le niveau de prix visible sur le cadran auquel sont adjugés les animaux », souligne Bernard Gautier, président de la Sicafome et éleveur de Charolais et de Salers dans la Nièvre. « Cela a un côté formateur et pédagogique qui incite les apporteurs à remettre en question leurs pratiques pour mieux faire », souligne Joël Barret, président du marché de Châteaumeillant.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La pesée dynamique, outil incontournable pour la précision
Machinisme
Optimisation de la charge, homogénéité d’épandage de fumure organique, voire modulation de dosage… la pesée dynamique est une…
Près de 2000 agriculteurs subissent les répercussions de l'incendie de l'usine Lubrizol
Portail réussir
La liste des produits qui ont brûlé dans l’entrepôt de l’Usine Lubrizol est connue. Mais des analyses sont en cours pour…
Vignette
L’Espagne a résolu l’équation du veau sevré
Le marché des petits veaux laitiers semble chaque année plus difficile. Faute d’être finis en France, un grand nombre part à l’…
Vignette
Vetalis - Un chariot pour maîtriser l’apport d’oligoéléments

Les oligoéléments peuvent être apportés sous forme de galets effervescents. « Leur avantage est une maîtrise…

Vignette
Le Sommet de l'Elevage bat son plein
Sécheresse et spectre de la décapitalisation, prix en berne, accords de libre-échange, agri-bashing, … les préoccupations ne…
Vignette
Ok Eleveur, un site pour s’informer, échanger et partager
La plateforme interactive Ok Eleveur permet de trouver facilement des informations et des outils, mais aussi d’échanger. Un moyen…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande