Aller au contenu principal

Marchés au cadran
Pour bien vendre, favoriser l´homogénéité des lots


« Pour le bétail maigre, les acheteurs demandent d´abord des lots homogènes, qu´il s´agisse du poids, du niveau de conformation mais aussi de l´âge des animaux », précise Baptiste Galland, chef des ventes au marché au cadran d´Ussel. Propos confirmés par Martial Tardivon, chef des ventes à Moulins Engilbert, et Jérôme Chartron, chef des ventes à Châteaumeillant : « pour le maigre, l´idéal ce sont des lots dans la mesure du possible de 4 à 8 animaux. Mais on peut aller jusqu´à 15 si vraiment on a la parfaite homogénéité requise. Le lot n´en sera alors que plus recherché. »
Mais pour un éleveur plutôt que de faire seulement quatre ou cinq gros apports dans l´année en proposant le même jour de gros lots dans plusieurs catégories, les chefs des ventes jugent plus judicieux de fractionner les apports en faisant régulièrement et fréquemment de petits lots très homogènes. Ce qui permet aussi de répartir les risques sur l´année.
A Ussel, broutards et laitonnes sont présentés par petits lots mais qu´elles soient laitières ou allaitantes, les vaches sont le plus souvent vendues une par une. ©F. d´Alteroche

Les responsables de ces marchés sont ensuite unanimes pour souligner que le fait de commercialiser sur un marché au cadran est pour les éleveurs généralement allé d´années en années de pair avec une amélioration de la qualité du bétail présenté. « En procédant à un comparatif entre la qualité et le prix vendu, avec ce mode de commercialisation un éleveur voit vite ce qui va et ne va pas sur le lot d´animaux qu´il propose. Le résultat est immédiatement sanctionné par le niveau de prix visible sur le cadran auquel sont adjugés les animaux », souligne Bernard Gautier, président de la Sicafome et éleveur de Charolais et de Salers dans la Nièvre. « Cela a un côté formateur et pédagogique qui incite les apporteurs à remettre en question leurs pratiques pour mieux faire », souligne Joël Barret, président du marché de Châteaumeillant.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
Face à l’évolution des prix des broutards « incompréhensible et inacceptable », les Eleveurs du grand Massif Central appellent à la rétention de ces animaux en ferme.
Les éleveurs bovins du Grand Massif Central sont appelés à retenir au maximum les broutards en ferme
Les prix des broutards ne cessent de baisser depuis plusieurs semaines, aussi les Eleveurs de races à viande du grand Massif…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Les facteurs de risque d’apparition de l’omphalite sont probablement très nombreux et varient d’un élevage à l’autre. © V. Herry
La prévention des omphalites est complexe

On manque sérieusement de données scientifiques sur les facteurs favorisant l’infection du nombril des…

Malgré un quasi-arrêt en mars et avril, fin juin, le port de Sète avait déjà expédié 40 000 bovins (broutards et génisses laitières). Quelque 121 000 animaux ont été expédiés en 2019 (80 % destinés en Algérie). © Sepab
Export de bovins vivants : l’Algérie permet de maintenir la dynamique des prix
Marché difficile et risqué, l’export de broutards vers l’Algérie reste indispensable pour maintenir une dynamique des prix. Et,…
Le lecteur de glycémie donne directement les résultats dans la pâture.  © B. Gavage
La conséquence d’un déficit énergétique en fin de gestation
Cette vache âgée a perdu beaucoup d’état en fin de gestation. Elle souffre d’une pathologie classique en élevage ovin mais moins…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande