Aller au contenu principal
Font Size

Pinar Meat : un géant des produits transformés

À Izmir, le site d’abattage et de transformation du groupe turc Pinar Meat, construit en 1995, est aux normes internationales.

Au crochet, 
des carcasses de jeunes bovins holsteins passent à 
la découpe. Ils pourraient être classés O2.
Au crochet,
des carcasses de jeunes bovins holsteins passent à
la découpe. Ils pourraient être classés O2.
© DR

À l’entrée, le véhicule passe dans un rotoluve et chaque visiteur remplit un questionnaire sanitaire (tuberculose, hépatite, HIV…). L’usine du site d’abattage et de transformation du groupe Pinar Meat, fonctionne vingt-quatre heures sur vingt-quatre sauf le week end, et emploie une abondante main-d’œuvre, qui est évidemment beaucoup moins coûteuse qu’en Europe. Environ 1000 personnes travaillent ici et réalisent certaines tâches, notamment l’emballage des produits dans les cartons, qui ailleurs sont automatisées.
Le site d’Izmir est de très loin leader en Turquie sur son secteur. Il est spécialisé dans la fabrication de « delicatessen » de viande bovine : hachés de bœuf à 25 % de matière grasse sous diverses formes et divers gabarits, toute une gamme de salamis de bœuf, et des saucisses de bœuf de toutes sortes, le tout avec une technologie parfaitement maîtrisée. Ce sont 3500 tonnes de produits finis qui sortent de l’usine chaque mois. L’usine fournit aussi les enseignes McDonald’s et Ikea de Turquie.
Les animaux abattus proviennent à 90 % des élevages et ateliers d’engraissement situés dans un rayon de 200 kilomètres autour du site. Le site importe quand cela est possible, des animaux prêts à abattre en provenance du Brésil, d’Argentine, du Chili ou d’Australie. Les produits sont destinés au marché turc sur lequel la marque Pinar est leader avec 20 % des parts de marché pour les saucisses et 34 % pour le salami, ainsi qu’à l’export en Irak, Iran, Syrie… et aussi en Europe. Les demi-carcasses sont lavées à l’eau froide. L’usine est équipée d’un appareil qui réalise en temps réel 60 analyses toutes les trois minutes des teneurs en eau, matières grasses et protéines.



Le résultat de l’usine représente 9,9 % du chiffre d’affaires


Pinar Meat dispose d’une capacité d’abattage de 127 000 bovins, 540 000 agneaux et 1 850 000 volailles. L’entreprise fait partie d’un groupe de très grande taille et très diversifié, Yasar, un des pionniers de l’industrie turque. Yasar est présent sur le secteur des produits de la mer, des produits laitiers (avec trois sites de transformation), l’eau minérale, mais aussi l’industrie du vêtement… Les résultats de l’usine d’Izmir sont spectaculaires : le résultat représente 9,9 % du chiffre d’affaires alors qu’en Europe il plafonne à quelques pourcents dans le meilleur des cas.

Pour en savoir plus



Voir dossier de Réussir Bovins Viande de novembre 2013. RBV n°209, p. 30 à 41.

Au sommaire :

p. 36 - En attendant de remplir l’atelier d’engraissement…
Près d’Izmir, en Turquie

p. 38 - Pinar Meat  : un géant des produits transformés
À Izmir, le site d’abattage et de transformation du groupe turc Pinar Meat

p. 40 - « Depuis quelques semaines, nous percevons des signaux favorables »
Interview de Marc Gesland, MG Trade, exportateur

p. 41 - L’association des éleveurs d’Asmaya rencontre la Limousine
Au Sommet de l’élevage

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Vignette
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande