Aller au contenu principal

Petit regain de la production en 2014

L’Institut de l’élevage prévoit une légère progression de la production de viande bovine pour l’année en cours.

© Infographie Réussir

Le regain d’attractivité de la production laitière devrait cette année indirectement se traduire par une légère progression de la production de viande bovine. « La France abattra sans aucun doute plus de femelles qu’en 2013, année marquée par une profonde pénurie en la matière, et un peu plus de taurillons », explique le département économie de l’Institut de l’élevage.

 

Bonne conjoncture et assouplissement des contraintes de production


Et de préciser les raisons de cette hausse prévisible. « En 2013, la très bonne conjoncture laitière et l’assouplissement des contraintes d’encadrement de la production ont incité les éleveurs à étoffer leur troupeau, rompant pour la première fois depuis 19 ans avec la baisse structurelle du cheptel laitier. » De plus, les incertitudes sur le mode d’attribution de la nouvelle prime à la vache allaitante ont mis un coup d’arrêt au phénomène de décapitalisation constaté sur le troupeau de vaches nourrices depuis deux ans. La ferme France démarre donc 2014 avec un peu plus de vaches qu’il y a un an, d’où le petit regain attendu pour les abattages de femelles.

 

Pour les mâles après le petit creux des naissances du printemps 2013, le nombre de broutards disponibles devrait être conforté à partir du second semestre. « Cet hiver, le nombre de génisses prêtes à vêler est en hausse et les problèmes sanitaires ayant affecté les naissances en races à viande seront a priori moins handicapants qu’en 2013. »
La production de taurillons est prévue en légère progression surtout au cours du premier semestre. « La seconde moitié de l’année enregistrera plutôt une baisse, compte tenu des exportations dynamiques de broutards fin 2013 et du recul du nombre de veaux nés début 2013 dans le cheptel allaitant », prédit l’Institut.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Julien Denormandie sommet de l'elevage
FNB : "Un contrat écrit obligatoire pour toutes les catégories de bovins d'ici fin 2022"
Selon un communiqué de la FNB, Julien Denormandie a annoncé lors de sa visite au Sommet de l'Elevage qu'au 1er janvier 2022,…
Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Déchargement de broutards français dans un atelier italien - En Italie, la conjoncture actuelle est favorable avec des niveaux de prix nettement plus élevés que ce qui est habituellement pratiqué à cette période de l’année.
Trop peu valorisés, les broutards sont moins nombreux
Le prix du maigre a gagné quelques centimes en fin d’été mais ne progresse pas dans les mêmes proportions que les femelles finies…
Le parc d’attente est un demi-cercle à barrière poussante sécurisée permettant au choix d’orienter les animaux vers un parc, vers le quai de chargement ou vers l’entrée du couloir de contention. Le sol est un béton strié et il a été coulée après avoir bien vérifié que tout fonctionnait. Il est couvert d'un peu de sciure pour ne pas glisser.
[Contention des bovins] Une installation faite maison de haut niveau
Depuis dix ans, le Gaec des Reclous est équipé d’une belle installation associant bois et métal, complétée par un quai de…
« Egalim 2 est un choc culturel » selon Bruno Dufayet, président de la FNB
Dans les allées du Sommet de l’élevage, le président de la fédération nationale bovine est revenu sur la loi Egalim 2 qui va…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande