Aller au contenu principal
Font Size

Pas de bonne productivité sans vêlages faciles

Taux de mortalité des veaux avant sevrage et durée des intervalles vêlage-vêlage sont les deux données clés à prendre en compte pour expliquer la productivité numérique.

La proportion de vêlages gemellaires a un impact évident sur la productivité numérique des troupeaux.
La proportion de vêlages gemellaires a un impact évident sur la productivité numérique des troupeaux.
© F. d'Alteroche

La productivité numérique d’un troupeau allaitant (nombre de veaux sevrés par vaches présentes) est une donnée clé de sa rentabilité. Toutes les exploitations ne sont pas sur un pied d’égalité dans ce domaine. L’analyse des résultats des élevages en contrôle de performance permet de faire un état des lieux. Ce travail a été réalisé par Bovins Croissance pour les principales races allaitantes et ces données sont actuellement utilisées et analysées par les scientifiques, économistes, techniciens et éleveurs qui travaillent dans le cadre de Repro 2020(1).

Si on se cantonne à la Charolaise, cette analyse a concerné la campagne de vêlage s’étalant entre le 1er août 2012 et le 31 juillet 2013, et les deux précédentes. Les résultats d’un peu plus de 3600 élevages suivis en contrôle de performance ont été pris en compte. Quatre-vingt quatre pour cent d’entre eux sont au service VA4 : pesée et pointage jusqu’au sevrage. La part restante est en VA0.

Sur les trois dernières campagnes, la productivité moyenne est restée stable, autour de 95%. Cette stabilité résulte d’un taux de mortalité moyen maintenu autour de 10% compensé par une proportion importante de jumeaux (5,5% sur multipares et 2,5% sur primipares). Quelle que soit la campagne de vêlage, il y a ensuite une forte variabilité entre élevage. « Avec une productivité globale de 108,7%, le quart supérieur sèvre cinq veaux de plus que la moyenne du groupe tout en élevant cinq vaches de moins », explique Amélie Brisson responsable technique à Bovins Croissance Nièvre et co-auteur de cette étude. Une meilleure gestion des périodes improductives (réforme et renouvellement) explique aussi ces résultats. Dans les élevages du quart supérieur, on observe plus de vêlages que de vaches présentes sur la période.

Meilleure viabilité des veaux issus de vêlages faciles

Le taux de mortalité des veaux est une des composantes de ce résultat. « Un quart des élevages charolais suivis par Bovins Croissance a un taux de mortalité avant sevrage inférieur à 6%, mais près d’un élevage sur cinq dépasse le seuil des 15%. La moitié de cette mortalité globale s’explique par la mortalité périnatale, dans les deux jours qui suivent la mise bas. Des résultats très liés aux conditions de vêlage. » Ces mêmes conditions de vêlage ont ensuite un impact sur les performances de reproduction.

Les élevages avec un taux de mortalité inférieur à 3% se caractérisent par une plus faible proportion de vêlages difficiles ou de césariennes que les élevages avec un taux de mortalité qui dépasse 15%. Ce faible taux de mortalité se traduit par une productivité globale nettement supérieure. De plus, un faible taux de mortalité influence positivement les IVV moyens des cheptels, et particulièrement ceux des primipares (jusqu’à 15 jours en moins).

« Ce ne sont que des données analytiques », précise Amélie Brisson. Il n’a pas été mis en place d’enquêtes dans les exploitations pour chercher à analyser comment la conduite d’élevage (suivi de l’alimentation, condition d’hivernage, nature des bâtiments utilisés…) pouvait avoir un impact sur la productivité numérique. Autant de thématiques qui doivent être abordées dans le cadre du programme Repro 2020.

 

(1) Programme de réflexion sur l’amélioration des performances de reproduction des cheptels allaitants avec le soutien de MSD santé animale.

Taux de mortalité lié à la durée de la période de vêlage

Plus la période des vêlages est courte (pas plus de trois mois) et plus la mortalité des veaux est faible. Ces résultats souvent constatés sur le terrain sont confirmés par la compilation des données analysées par Bovins Croissance. « Plus de la moitié des éleveurs charolais ayant les plus faibles taux de mortalité (moins de 3%) ont au moins 80% de leurs vêlages groupés (principalement sur l’automne ou sur l’hiver). Au contraire, 40% des éleveurs présentant les plus fortes mortalités (plus de 15%) présentent des vêlages étalés. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande