Aller au contenu principal

PAC : Julien Denormandie annonce une baisse de 3 à 4 % des soutiens aux élevages allaitants à l'échéance 2027

A l'issue d'un Conseil supérieur d'orientation de l'économie agricole ce vendredi 21 mai 2021, Julien Denormandie a présenté lors d'une conférence de presse ses arbitrages concernant la déclinaison française de la Pac pour la période 2023-2027.

charolaises pâturage
© S.Bourgeois

Impossible d'avoir pour l'instant une vision complète de la situation car de nombreux points ne sont pas encore tranchés. Pour autant, Julien Denormandie a annoncé que pour les élevages allaitants, l'ensemble des soutiens directs (paiements directs et ICHN) aboutirait de façon progressive, à l'issue de la période c'est à dire en 2027, à une baisse de 3 à 4 % par rapport à la situation actuelle.

"Bien sûr c'est une moyenne sur systèmes types, et certains élevages gagneront alors que d'autres perdront davantage. Mais on est très loin des 50 % de pertes redoutés par certains sur les seules aides couplées", a t'il insisté.

Lire aussi : Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?

"La mise en place de l'aide couplée pour la production de protéines végétales sera faite progressivement, à raison de +0,3 % par an. En parallèle, la convergence se poursuit et elle est globalement favorable aux élevages allaitants" a expliqué Julien Denormandie. Il a d'ailleurs été annoncé que la convergence ira jusqu'à 85%, avec un mécanisme limitant la perte à 30 % maximum. 

Le Ministre a confirmé que la création d'une aide couplée bovine à l'UGB était actée. "Ce dispositif vise à mieux structurer la production, en s'affranchissant de la référence aux naissances et donnant par exemple la possibilité de faire de l'engraissement" a-t'il expliqué. Il a précisé que deux types d'UGB (lait et allaitant) seront créés et que le dispositif est encore en cours de préparation. Les informations sur le fonctionnement de cette aide seront disponibles "dans les prochains jours". Il va donc falloir encore patienter...

Julien Denormandie a annoncé aussi une consolidation du budget de l'ICHN. Le budget annuel de l'ICHN s'élevait en 2019 à 1,1 milliard d’euros, financé à 25 % par l’Etat et à 75 % par l’Europe (Feader). L'Europe a décidé de n'en financer plus que 65 %. Le Ministre a annoncé que la France compensera cette baisse, en mobilisant hors budget de la PAC les 108 millions d'euros par an nécessaires.

Le Ministre a aussi insisté sur le fait que son arbitrage sur la Pac devait être mis en parallèle du travail réalisé sur Egalim2. Il est prévu que la proposition de loi soit présentée en juin 2021, pour une entrée en application avant les prochaines négociations commerciales.

Du 25 au 27 mai se tiendra le "super trilogue" qui devrait notamment entre autres cadrer le budget des éco-régimes, Difficile de savoir pour l'instant si ce nouveau dispositif pourra participer au soutien des élevages allaitants.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

bovins feedlots Etats-Unis
Des milliers de bovins meurent de stress thermique dans des feedlots aux Etats-Unis
Suite à une vague de chaleur associée à de l’humidité et à l’absence de vent des milliers de bovins sont morts cette semaine dans…
Le plafond de 120 UGB primables par travailleur avec transparence, couplé à un écrêtement au-delà de 1,4 UGB de plus de seize mois par hectare SFP -— la SFP étant calculée ici de la même façon que pour l’ICHN, vont concerner beaucoup d'élevages.
Première approche de la nouvelle PAC sur des cas-types bovins viande
La réforme du premier pilier de la PAC flèche les systèmes allaitants vers l’engraissement. Dans bien des cas, les élevages…
Emmanuel Marcel, directeur des sections Auvergne et Centre de Sicarev.coop. "La production a nettement reculé en Allemagne et contribue à tirer le marché."
Pourquoi le prix des bovins mâles progresse depuis fin 2021
Depuis la fin de l’été 2021, le prix des jeunes bovins affiche une progression ininterrompue. Elle a fini par se transmettre aux…
[Ventes de Lanaud] Le top price à 26 100 euros pour un reproducteur limousin
Fin de saison sur un record, pour les bovins reproducteurs de race Limousine issus de la station de qualification de Lanaud. La…
Feder annonce la mise en place de contrats jeunes bovins et expérimente l’agriphotovoltaïsme
Issu de la fusion de plusieurs coopératives, le groupe Feder fête ses 10 ans et s’impose comme un des principaux acteurs français…
Le croisement avec une race précoce comme l’Angus permet d’obtenir des carcasses plus légères avec un bon état d’engraissement, tout en réduisant la durée d’engraissement et donc les charges. (prendre photo RBV 264 nov 2018 p 34)
Engraisser des bovins plus précoces avec des fourrages grossiers
En jouant sur le type génétique (croisement Angus x Salers) et en optimisant la valeur alimentaire des fourrages, il est possible…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande