Aller au contenu principal
Font Size

« Mondial Charolais 2014 » : la « vache blanche » sous toutes ses formes pendant douze jours

La meilleure façon de défendre une race à viande est de donner envie au grand public d’en manger. L’objectif des organisateurs du prochain concours mondial de la race Charolaise sera de mettre en avant tant la génétique que la viande.

Le « Mondial Charolais 2014 » se déroulera du 26 août au six septembre2014, principalement à la ferme du Marault, au sud de Nevers, dans la Nièvre.
Le « Mondial Charolais 2014 » se déroulera du 26 août au six septembre2014, principalement à la ferme du Marault, au sud de Nevers, dans la Nièvre.
© F. d'Alteroche

Mettre à l’honneur la génétique Charolaise française et donner envie d’apprécier toutes les qualités gustatives et nutritionnelles de la viande que ces animaux permettent de produire. Voici les principaux objectif du « Mondial Charolais 2014 » qui aura lieu du 26 août au six septembre 2014. Ces journées vont rassembler plusieurs manifestations qui se dérouleront principalement à la ferme du Marault, à quelques kilomètres au sud de Nevers, dans la Nièvre. Un site très facile d’accès puisque à proximité immédiate de l’A 77 (ex nationale 7). Plusieurs partenaires sont réunis pour organiser cet événement avec un comité de pilotage qui associe le herd-book Charolais, Interbev Bourgogne et la Chambre d’Agriculture de la Nièvre.

Des collectivités territoriales, mais également une soixantaine de partenaires privés de l’amont et de l’aval de la filière viande, ont choisi d’être associés à cet événement.

Ces journées de la vache blanche seront d’abord le théâtre du  Congrès international de la race pour lequel plus de 200 visiteurs étrangers venus d’une vingtaine de pays différents sont attendus. A l’occasion d’un congrès itinérant il s’agira de mieux faire connaître à ces visiteurs toutes les différentes facettes du « french Charolais ».

A côté de ces professionnels venus de l’étranger, ces journées Charolaises concerneront au moins tout autant les éleveurs français. Un millier de bovins sont attendus sur le site du Marault pour les habituels concours d’animaux reproducteurs à l’issue desquels seront fêtés deux anniversaires : les 150 ans du herd-book Charolais et les 50 ans de Charolais International, la fédération internationale des Associations d’éleveurs de Charolais.

 

Pas seulement la génétique

 

Parce que la finalité de la génétique est de remplir les assiettes et satisfaire les papilles gustatives des consommateurs, un concours d’animaux de boucherie aura également lieu aux côtés des animaux reproducteurs. 150 vaches et génisses finies sont attendues à cette occasion.

Les organisateurs de ce grand rendez-vous de l’élevage ont en effet la volonté d’ouvrir le plus possible cette manifestation en direction du grand public pour lui faire découvrir « le Charolais sous toutes ses formes ». L’idée est bien entendu de mieux faire connaître l’élevage allaitant et la façon dont est produite la viande bovine sur le territoire français.

Les partenaires ont pour cela réussi à réunir un budget conséquent. Il équivaut à trois fois le budget habituel d’un concours national sur le site du Marault avec la mise en place de différentes animations susceptibles d’attirer un grand nombre de visiteurs : exposition d’animaux d’autres espèces (chevaux, ovins, volailles), exposition de photos anciennes, jeux pour enfants, dégustations, scènes musicales …

Pour compléter les animations, les Jeunes Agriculteurs de la Nièvre ont judicieusement choisi de coupler cette manifestation avec l’organisation du traditionnel concours de labour de fin d’été.

Les principaux rendez-vous

-     Concours national adultes les 28, 29 et 30 août.

-     Finale départementale de labours le 30 août.

-     Concours des veaux et vente aux enchères le 5 septembre

-     Conférence professionnelle sur l’efficacité alimentaire des bovins le 2 septembre à Beaune (Côte d’or)

 

Davantage d’infos sur la chronologie de cet événement sur www.charolaise.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande