Aller au contenu principal

MHE : le nombre de foyers a doublé en une semaine en France

La France compte désormais plus de 2000 foyers de maladie hémorragique épizootique répartis dans 11 départements du Sud-Ouest. La FNB demande des aides d'urgence pour les éleveurs touchés.

Vaches Blondes d'Aquitaine dans une stabulation
Onze départements du Sud-Ouest de la France ont déclaré des foyers de MHE.
© B. Griffoul

À la date du 26 octobre, 2019 foyers de maladie hémorragique épizootique (MHE) ont été recensés en France dans des élevages, selon la communication hebdomadaire du ministère de l’Agriculture diffusé ce vendredi 29 octobre. Soit près du double des cas répertoriés le 20 octobre dernier.
 

Onze départements touchés par la MHE

Ces foyers concernent les 11 départements suivants : Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Gers, Landes, Ariège, Aude, Tarn, Lot-et-Garonne, Gironde, Tarn-et-Garonne.

Pour rappel la Suisse a infirmé le 24 octobre les deux cas de MHE signalés à la mi-octobre, permettant de lever immédiatement les mesures prises côté français dans la zone limitrophe.

Lire aussi : MHE : tout savoir sur la maladie hémorragique épizootique, un virus proche de la FCO


Données attendues sur la mortalité et la morbidité

« Une étude est engagée dans des élevages infectés pour consolider les données de mortalité et de morbidité. Les soins mis en œuvre permettent dans la quasi-totalité des cas une guérison des animaux malades en quelques jours », souligne le ministère de l’Agriculture.

Cartographie de la zone réglementée au titre de la MHE à partir des foyers du sud-ouest (à la date du 26 octobre 2023)

Carte foyers de MHE au 26 octobre


La FNB demande des indemnisations pour les éleveurs

Face à cette situation, la Fédération nationale bovine (FNB) appelle à « des décisions urgentes de l’Etat sur l’indemnisation des pertes MHE » et souhaite une « action politique forte aboutissant à la réouverture de tous les flux commerciaux ».

Concernant l’indemnisation et l’appui aux éleveurs, la FNB demande : 

  • la mise en œuvre d’un dispositif très rapidement opérationnel sous forme d’un site pour le dépôt par les éleveurs d’une demande d’indemnisation concernant les impacts sanitaires (frais de traitement et produits de soins des animaux, temps passé par l’éleveur, mortalité, avortements et problème de fertilité…)

  • pour les zones touchées par ces impacts sanitaires, des mesures spécifiques de prise en charge de cotisations MSA et d’allègement des charges financières, l’accès à des prêts de trésorerie à taux zéro compte tenu de la situation de trésorerie, la mobilisation des Services départementaux de remplacement et de la MSA en appui aux éleveurs, …

  • la prise en charge par l’Etat des PCR et autres frais liés. 

  • pour les bovins avec PCR positive, une disposition spécifique permettant aux producteurs qui le souhaitent d’orienter ces animaux vers l’abattage, avec compensation financière de l’Etat de la moins-value par rapport à la valeur initiale de l’animal,

  • une aide par rapport aux animaux bloqués dans la zone réglementée (coût moyen de rétention évalué à plus de 3 euros/jour)

  • la confirmation d’une dérogation au seuil de chargement pour la PAC, pour les zones où les sorties d’animaux sont perturbées.

Retrouvez la liste des communes de la zone réglementée MHE à la date du 26 octobre 2023

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Congrès FMBV : face à la décapitalisation, « on est là pour regarder les choses en face et avancer ensemble »

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande