Aller au contenu principal

Maya ou le mariage du maïs et du soja

Des associations bio de Rhône-Alpes expérimentent l’association de maïs et de soja. Un fourrage qui conserve le rendement et la valeur énergique du premier et voit sa valeur protéique améliorée.

Alors que le maïs est réputé mal supporter la concurrence d’une autre espèce végétale jusqu’au stade six feuilles, il semble plutôt heureux de sa cohabitation avec le soja sur le même rang.
Alors que le maïs est réputé mal supporter la concurrence d’une autre espèce végétale jusqu’au stade six feuilles, il semble plutôt heureux de sa cohabitation avec le soja sur le même rang.
© DR

En agriculture biologique, les prix très élevés des correcteurs azotés incitent les éleveurs à produire le maximum de protéines sur l’exploitation avec des assolements assez novateurs qui peuvent intéresser tout aussi bien les agriculteurs conventionnels à la recherche d’autonomie. Surtout, avec une culture aussi déséquilibrée que le maïs. Or, il a déjà été montré par le passé que celui-ci se marie bien au soja, grand pourvoyeur de protéines. Deux associations d’agriculteurs bio de Rhône-Alpes (Adabio, Ardab) conduisent depuis trois ans des essais d’association maïs-soja, également dénommée maya, et des éleveurs bio de la région, laitiers principalement, en ont déjà introduite dans leurs assolements. Les deux premières années d’essai - la troisième est en cours - ont montré que le soja ne pénalise ni le rendement ni la valeur énergétique du fourrage, tout en améliorant sensiblement la teneur en protéines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
De nouvelles catégories pour les veaux mâles charolais engagés sur des concours reconnus par le Herd Book Charolais
Les 9 et 10 septembre prochain, la race Charolaise se donnera en spectacle sur le site du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande