Aller au contenu principal

Maïs fourrage : quelles peuvent être les conséquences du retard des semis ?

Les semis de maïs sont retardés dans beaucoup de secteurs de polyculture-élevage par l'excès d'eau. A partir de fin mai début juin, des fenêtres météo favorables pourraient se présenter. 

semis maïs
© Reussir

Hugues Chauveau, responsable du pôle fourrages d’Arvalis, explique qu’il n’y a pas de conseil miracle pour s’adapter à cette situation, si ce n’est de ne pas se précipiter pour semer tant que les conditions ne sont pas réunies. « Il vaut mieux attendre un ressuyage correct et de bonnes conditions de préparation pour semer dans un sol qui n’est plus du tout collant et qui s'émiette facilement, afin que le maïs s’enracine bien. Sinon, il aura davantage de difficultés durant tout le cycle à tirer du sol les nutriments et l’eau. »

La date limite pour semer un maïs fourrage et le récolter dans de bonnes conditions dépend de la précocité de la variété et de l'offre climatique disponible. « Pour une récolte en fourrage, la majorité des variétés cultivées, des demi-précoces, permettent des semis jusqu’en juin dans la plupart des secteurs », est-il précisé dans la messagerie Arvalis maïs des Pays de la Loire. 

Un potentiel de rendement entamé

Cependant, les semences commandées ne sont souvent plus d’une précocité de la plus adéquate. Après début juin, il faudra analyser au cas par cas si un changement de précocité des variétés est possible.

« En semant plus tard que prévu par rapport à la précocité des variétés, des essais ont montré dans l’Ouest et le Nord de la France qu’après le 20-24 avril, on perd en moyenne une demi tonne de MS de potentiel de rendement par semaine », explique Hugues Chauveau. « La qualité des ensilages de maïs en revanche n’était pas significativement impactée dans ces essais par le retard des semis. » 

Lire aussi | Fourrages : comment valoriser pleinement l’ensilage de maïs épi en élevage bovins viande

Les conditions climatiques de la suite de la campagne pourront jouer favorablement ou défavorablement sur ce pronostic de départ des maïs fourrage 2024. A défaut de connaitre la météo de cet été, Hugues Chauveau explique que la période la plus critique pour la culture s'étale de la floraison femelle au stade limite d'avortement des grains. « Avec des semis très tardifs, la fécondation a davantage de risque de coïncider avec des périodes de canicule. Les fortes températures ont un impact sur l’avortement de grains. » 

La messagerie maïs Arvalis des Pays de la Loire explique aussi que dans les secteurs les plus froids, le gel précoce à l’automne constitue un autre risque accru qui sera à prendre en compte le moment venu. « En cas de gel avant la maturité récolte, il faudra déclencher celle-ci rapidement pour préserver la qualité du fourrage. »

Lire aussi | Inondations : « Nous avons travaillé plus de 200 heures pour remettre en état les prairies inondées »

Les plus lus

semis maïs
Maïs fourrage : quelles peuvent être les conséquences du retard des semis ?

Les semis de maïs sont retardés dans beaucoup de secteurs de polyculture-élevage par l'excès d'eau. A partir de fin mai début…

L’objectif du projet était de concentrer l’activité sur un seul site pour le troupeau mère. De gauche à droite, Martine et Gérard Chassang, Vincent Charbonnel, ...
Bâtiment d’élevage : « Nous avons modernisé et agrandi une ancienne stabulation pour améliorer notre confort de travail »

Le Gaec Chassang, dans le Cantal, a opté pour la modernisation et l’agrandissement d’une ancienne stabulation. Le projet…

Gaec Picauville élevage de parthenaises dans les Deux-Sèvres
« Nous cherchons à exprimer le plein potentiel de nos parthenaises »

Dans les Deux-Sèvres, Charlotte et Mathieu Picauville mènent d’une main de maître leur troupeau de 200 mères parthenaises…

FRED
Prairies : « Nous semons le même mélange multiespèces sur toutes les parcelles »

En Meurthe-et-Moselle, le Gaec du Cytise a arrêté son choix sur un unique mélange de cinq espèces pour ses prairies…

ferme expérimentale de Thorigné-d'Anjou dans le Maine-et-Loire
Portes ouvertes : plus de 1 300 visiteurs à la ferme de Thorigné d’Anjou

Jeudi 16 mai dernier, la ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou a ouvert ses portes pour présenter les résultats des nombreux…

Limousine : un taureau adjugé à 12 700 euros à Lanaud

Après trois séries satisfaisantes, la campagne s’est terminée avec une vente marquée par les restrictions à l’export à cause…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande