Aller au contenu principal

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner

Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de maïs plante entière en "coupe haute", à 55 cm de hauteur.

L'ensilage de maïs "coupe haute", à environ 60 cm, permet de gagner 3 % d’amidon et 0,04 UFL/kg MS.
© Arvalis Institut du végétal

Une bonne partie des éleveurs ont pu cette année épargner leurs réserves et constituer de nouveaux stocks d’herbe. « Comme les rendements en maïs fourrage s’annoncent bons également, certains éleveurs envisagent d’élever la hauteur de coupe à la récolte" observe Arvalis.

Arvalis rappelle que la récolte du maïs fourrage plante entière en coupe haute peut avoir deux objectifs : augmenter la teneur en matière sèche de l’ensilage quand on craint de ne pas attendre le seuil de 30 % MS, ou augmenter la valeur énergétique du produit récolté. Dans ce deuxième cas, la coupe haute donne un résultat intermédiaire entre l’ensilage classique plante entière et l’ensilage d’épis complets.

En 2014, Arvalis avait réalisé des essais à la Jaillière (Loire atlantique) et à Saint-Hilaire-en-Woëvre (Meuse) avec une coupe à 55 cm de hauteur (au lieu de 15 cm pour un ensilage classique) sur cinq variétés différentes de maïs. « Le relèvement de la barre de coupe concentre le fourrage récolté. La teneur en matière sèche augmente de 2.6 points, la teneur en fibres du fourrage diminue mais sa teneur en amidon augmente de 10 % soit 3 points d’amidon supplémentaires » résume Arvalis.

 

tableau arvalis mais coupe haute

 

Le rendement diminue de 9 % (35 kgMS en moins par cm de hauteur de coupe et par hectare).

Lire aussi : Les différentes formes de maïs fourrage testées sur jeunes bovins par Arvalis

Lire aussi : Récolter le maïs fourrage autrement

Le maïs "coupe haute" présente une digestibilité améliorée de 2.4 points en moyenne. Les valeurs azotées varient peu. La valeur énergétique est augmentée d’environ 0,04 UFL/kgMS.

Pour une bonne valorisation par des jeunes bovins en engraissement, la ration doit être adaptée par rapport à cette haute valeur nutritive. « Ce type d’ensilage sera idéalement associé à un ensilage d’herbe (ou méteil, luzerne, …) pour limiter les interactions digestives et valoriser pleinement le potentiel énergétique de ces maïs. »

La coupe haute présente un autre avantage explique aussi Arvalis : elle permet de gommer l’hétérogénéité dans le silo entre différentes parcelles de maïs ensilées le même jour (teneur en matières sèche, teneur en amidon). « Ceci facilite l’ajustement des rations et limite l’impact des transitions alimentaires. »

Lire aussi : Gaec Accolas : du maïs sur les terres profondes et beaucoup d'autres fourrages

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
La Loi de santé animale modifie la prophylaxie IBR
Dès cet automne, la prophylaxie IBR s’allège pour les élevages qualifiés, mais accroit sa pression sur ceux qui ne sont entrés…
Les vaches fraîches vêlées sont plus faciles à traire juste après la mise bas lorsque leur principale préoccupation est de s’occuper des veaux nouveau-nés.
« Je drenche les veaux avec le colostrum juste après vêlage »
Sébastien Labrune est convaincu de l’intérêt d’une bonne gestion du colostrum. Le suivi colostral au niveau du troupeau va lui…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande