Aller au contenu principal

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner

Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de maïs plante entière en "coupe haute", à 55 cm de hauteur.

L'ensilage de maïs "coupe haute", à environ 60 cm, permet de gagner 3 % d’amidon et 0,04 UFL/kg MS.
© Arvalis Institut du végétal

Une bonne partie des éleveurs ont pu cette année épargner leurs réserves et constituer de nouveaux stocks d’herbe. « Comme les rendements en maïs fourrage s’annoncent bons également, certains éleveurs envisagent d’élever la hauteur de coupe à la récolte" observe Arvalis.

Arvalis rappelle que la récolte du maïs fourrage plante entière en coupe haute peut avoir deux objectifs : augmenter la teneur en matière sèche de l’ensilage quand on craint de ne pas attendre le seuil de 30 % MS, ou augmenter la valeur énergétique du produit récolté. Dans ce deuxième cas, la coupe haute donne un résultat intermédiaire entre l’ensilage classique plante entière et l’ensilage d’épis complets.

En 2014, Arvalis avait réalisé des essais à la Jaillière (Loire atlantique) et à Saint-Hilaire-en-Woëvre (Meuse) avec une coupe à 55 cm de hauteur (au lieu de 15 cm pour un ensilage classique) sur cinq variétés différentes de maïs. « Le relèvement de la barre de coupe concentre le fourrage récolté. La teneur en matière sèche augmente de 2.6 points, la teneur en fibres du fourrage diminue mais sa teneur en amidon augmente de 10 % soit 3 points d’amidon supplémentaires » résume Arvalis.

 

tableau arvalis mais coupe haute

 

Le rendement diminue de 9 % (35 kgMS en moins par cm de hauteur de coupe et par hectare).

Lire aussi : Les différentes formes de maïs fourrage testées sur jeunes bovins par Arvalis

Lire aussi : Récolter le maïs fourrage autrement

Le maïs "coupe haute" présente une digestibilité améliorée de 2.4 points en moyenne. Les valeurs azotées varient peu. La valeur énergétique est augmentée d’environ 0,04 UFL/kgMS.

Pour une bonne valorisation par des jeunes bovins en engraissement, la ration doit être adaptée par rapport à cette haute valeur nutritive. « Ce type d’ensilage sera idéalement associé à un ensilage d’herbe (ou méteil, luzerne, …) pour limiter les interactions digestives et valoriser pleinement le potentiel énergétique de ces maïs. »

La coupe haute présente un autre avantage explique aussi Arvalis : elle permet de gommer l’hétérogénéité dans le silo entre différentes parcelles de maïs ensilées le même jour (teneur en matières sèche, teneur en amidon). « Ceci facilite l’ajustement des rations et limite l’impact des transitions alimentaires. »

Lire aussi : Gaec Accolas : du maïs sur les terres profondes et beaucoup d'autres fourrages

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Julien Denormandie sommet de l'elevage
FNB : "Un contrat écrit obligatoire pour toutes les catégories de bovins d'ici fin 2022"
Selon un communiqué de la FNB, Julien Denormandie a annoncé lors de sa visite au Sommet de l'Elevage qu'au 1er janvier 2022,…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Déchargement de broutards français dans un atelier italien - En Italie, la conjoncture actuelle est favorable avec des niveaux de prix nettement plus élevés que ce qui est habituellement pratiqué à cette période de l’année.
Trop peu valorisés, les broutards sont moins nombreux
Le prix du maigre a gagné quelques centimes en fin d’été mais ne progresse pas dans les mêmes proportions que les femelles finies…
Le parc d’attente est un demi-cercle à barrière poussante sécurisée permettant au choix d’orienter les animaux vers un parc, vers le quai de chargement ou vers l’entrée du couloir de contention. Le sol est un béton strié et il a été coulée après avoir bien vérifié que tout fonctionnait. Il est couvert d'un peu de sciure pour ne pas glisser.
[Contention des bovins] Une installation faite maison de haut niveau
Depuis dix ans, le Gaec des Reclous est équipé d’une belle installation associant bois et métal, complétée par un quai de…
vaches blondes au pâturage
[PAC 2023] Ce que l’on sait de l’aide couplée bovine pour les troupeaux allaitants
L’Institut de l’Elevage a présenté lors d’une conférence au Sommet de l’Elevage les informations disponibles sur la future aide…
Olivier Mevel "Le monde agricole n’a pas à supporter le train de vie du distributeur"
Olivier Mevel : "Le monde agricole n’a pas à supporter le train de vie du distributeur"
Maître de conférences à l’université de Brest, Olivier Mevel n’est pas tendre avec le travail mené par l’observatoire de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande