Aller au contenu principal

L’Irlande toujours conquérante même dans l’adversité sur le marché de la viande bovine

L'année 2020 a été difficile aussi pour l'Irlande sur le marché de la viande bovine "Mais nous allons de l'avant" a expliqué  Noreen Lanigan de Bord Bia lors d'un webinaire organisé par l'Institut de l'Elevage.

 © C. Delisle
© C. Delisle

« L’année 2020 fut une année difficile pour tout le monde. Elle a largement participé à changer nos comportements. Après huit ans de croissance, le chiffre d’affaires de la restauration hors foyer a fondu (- 43,5 %) en 2020. Mais nous allons de l’avant », commence Noreen Lanigan, directrice Europe et Amérique du Nord à Bord Bia, organisme de promotion pour l’agriculture et l’agroalimentaire irlandais.

Lire aussi : L’Irlande développe sa stratégie à l’export hors Union européenne

Les exportations irlandaises, tous produits confondus, ont maintenu le cap en 2020 avec une baisse de seulement 3 % au total. La diversité de leurs marchés exports a permis au pays de compenser les pertes sur d’autres marchés, notamment en Europe du Sud. Historiquement, le Royaume-Uni était le premier marché export de l’Irlande mais depuis le vote du Brexit en 2016, cette dernière travaille pour limiter sa dépendance. L’importance du marché UE à 27 s’est ainsi renforcée et a crû de 25 % en valeurs ces cinq dernières années, pour devenir son premier marché à l’export. « Les expéditions de viande bovine ont connu une décroissance de 7 % en 2020 en valeurs, en raison de la fermeture de la restauration hors foyer chez nos clients. »

Lire aussi : Filière viande bovine européenne : de meilleures perspectives pour fin 2021

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande