Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé animale et génomique
L´interaction hôte-pathogènes vue par les gènes

Face à des agents pathogènes résistants, des consommateurs réticents, l´Europe met en place de nouveaux moyens de lutte.


Le 1er septembre 2004, le réseau EADGENE (European Animal Disease Genomics Network of Excellence) doit être mis en place par l´Union européenne. Ce projet porte sur l´approche de la santé animale par les gènes, dans le but d´améliorer la qualité sanitaire des produits. Pendant cinq ans vont être étudiées les interactions entre l´hôte et les agents pathogènes (bactéries, virus, parasites ou champignons) afin de définir quels sont les gènes qui interviennent dans ces processus.
Douze millions d´euros ont été débloqués afin de répondre à la thématique prioritaire de l´agriculture contemporaine « Qualité et sûreté alimentaires ».
Dix pays de la communauté participent aux recherches, sur les principales espèces d´animaux d´élevage. La France est représentée avec la participation de l´Inra.

La génomique encore au tout début
Si en Europe, les animaux sont au premier rang mondial en matière de performances et de bien-être, ils n´en restent pas moins sensibles à diverses pathologies. De leurs côtés les agents pathogènes sont de plus en plus résistants.
A cela s´ajoute le souhait du consommateur pour des produits de plus en plus naturels.
Les recherches du réseau EADGENE permettront ainsi de sélectionner des animaux « génétiquement » résistants à certaines maladies. Ainsi au sein d´une population d´animaux de même espèce, on pourra identifier ceux développant une immunité naturelle et étudier quels sont les gènes qui en sont responsables.
Les études concernant notamment les zoonoses (maladies transmissibles à l´homme) seront les bienvenues dans l´opinion publique. Cela permettra peut-être aussi de mettre au point des diagnostics plus rapides et de nouveaux traitements pour des maladies jusqu´alors incurables comme la paratuberculose chez les bovins.

Toutefois l´utilisation de la génomique dans le domaine de la santé n´en est qu´à son balbutiement et les fonds nécessaires sont élevés. Le réseau EADGENE permettra donc de mettre en commun les moyens financier, scientifique et technique des pays participants au projet. Il faut maintenant attendre les premiers résultats.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © Co.Vi.Co
"Le marché du cuir est en crise depuis trois ans"
Robert Ameteau, vice-président du syndicat général des Cuirs et Peaux. Le prix des peaux brutes ne cesse de baisser. En cause, le…
graph consommation de viande bovine en été
La viande bovine est moins consommée en été

Quand il fait 30 °C à l’ombre, on a davantage envie de manger « léger » que de déjeuner avec un…

[TABLEAU COMPARATIF] - 198 épandeurs de fumier à caisse étroite
Machinisme
Les modèles à caisse étroite restent les épandeurs de fumier les plus largement répandus.
 © C.Perrot - Loire atlantique ...
Les éleveurs veulent de la viande dans les cantines
Une des mesures résultant des Égalim est l’expérimentation de la mise en place d’au moins un repas végétarien par semaine en…
 © Echarm
Echarm : des seaux à lécher "control intake process"

Le procédé control intake process autorise l’ajustement du taux de mélasse selon l’objectif final de…

Le microbull a été adapté, en lien avec un constructeur, dans le but de curer plus rapidement les cases des veaux de lait. Avec 65 vêlages par an, une place limitée pour les cases dans l’étable et le poids des ans, Yves Lagorsse n’a pas hésité à investir 12 500 euros. « Le microbull n’est pas tellement plus large qu’une brouette », souligne Yves Lagorsse. Il mesure 75 cm de large pour 2 m de long. L’éleveur a demandé à installer « des ... © E. Durand
Un microbull pour curer les cases à veaux
Pour curer les cases de ses veaux de lait élevés sous la mère, Yves Lagorsse a opté pour un microbull pour lequel il a sollicité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande