Aller au contenu principal

Agrocarburants
Les surfaces supplémentaires nécessaires d´ici 2010 représenteraient 1% de la SAU

Pour atteindre le niveau d´incorporation de 7 % fixé pour 2010, l´ONIGC estime qu´il faudra consacrer un peu plus de 1,7 million d´hectares (dont 1,45 million de colza et tournesol) aux biocarburants, soit 6 % de la SAU ou 15 % des surfaces en céréales, oléoprotéagineux et betteraves.


Par rapport à ces besoins, le comité d´experts déduit les surfaces déjà consacrées aux biocarburants et estime pouvoir récupérer un certain nombre de « ressources nouvelles ». La suppression totale ou partielle des exportations de colza permettrait de transférer les surfaces équivalentes sur le biodiesel. Le remplacement d´une partie des céréales destinées à l´alimentation animale par les volumes supplémentaires de coproduits dégagerait l´équivalent de 40 000 à 310 000 ha. Une partie des surfaces de jachère pourraient également être récupérée. Au final donc, il ne faudrait mobiliser que 310 000 ha supplémentaires (1 % de la SAU).
©Commission européenne

Pour l´horizon 2015, la France s´est fixé un objectif encore plus ambitieux, à savoir incorporer 10 % de biocarburants. Pierre Rainelli, chercheur à l´Inra, affirme dans un récent ouvrage, « L´agriculture demain », que la France devra alors consacrer 20 % de ses terres arables aux biocarburants.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande