Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Agrocarburants
Les surfaces supplémentaires nécessaires d´ici 2010 représenteraient 1% de la SAU

Pour atteindre le niveau d´incorporation de 7 % fixé pour 2010, l´ONIGC estime qu´il faudra consacrer un peu plus de 1,7 million d´hectares (dont 1,45 million de colza et tournesol) aux biocarburants, soit 6 % de la SAU ou 15 % des surfaces en céréales, oléoprotéagineux et betteraves.


Par rapport à ces besoins, le comité d´experts déduit les surfaces déjà consacrées aux biocarburants et estime pouvoir récupérer un certain nombre de « ressources nouvelles ». La suppression totale ou partielle des exportations de colza permettrait de transférer les surfaces équivalentes sur le biodiesel. Le remplacement d´une partie des céréales destinées à l´alimentation animale par les volumes supplémentaires de coproduits dégagerait l´équivalent de 40 000 à 310 000 ha. Une partie des surfaces de jachère pourraient également être récupérée. Au final donc, il ne faudrait mobiliser que 310 000 ha supplémentaires (1 % de la SAU).
©Commission européenne

Pour l´horizon 2015, la France s´est fixé un objectif encore plus ambitieux, à savoir incorporer 10 % de biocarburants. Pierre Rainelli, chercheur à l´Inra, affirme dans un récent ouvrage, « L´agriculture demain », que la France devra alors consacrer 20 % de ses terres arables aux biocarburants.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

[Covid 19] Quand l'éleveur François Garrivier prend la plume et dénonce l’attitude des acteurs de l’aval de la filière viande
Eleveur de Charolaises dans la Loire, François Garrivier dénonce le double discours des acteurs de l’aval de la filière viande…
chargement de bovins en ferme
[Covid-19] Les abatteurs se démènent pour remplir leur mission

Après une première semaine folle, au cours de laquelle la demande en viande a explosé, les entreprises du commerce et de l'…

[Covid-19] La « renationalisation » des achats de viande bovine doit aussi profiter aux éleveurs
Alors que suite à l’arrivée du coronavirus les enseignes de la grande distribution ont vu leurs ventes gonfler suite au…
[Covid-19] Le marché de la viande bovine bouleversé
Les restrictions prises par les différents Etats membres pour contenir la pandémie de Covid-19 auront inévitablement des effets…
Cette étude confirme que le rapport entre le poids de l’animal à la sortie de la ferme et la viande nette réellement utilisable (250 kg), varie selon de nombreux critères amont (race, catégorie de l’animal, état d’engraissement…). © C. Delisle
De l’animal au steak, des rendements passés à la loupe
L’Institut de l’élevage et Interbev ont mis à jour les rendements d’abattage et de découpe des principales races bovines abattues…
France Conseil Elevage demande le report de toute intervention en élevage
Les entreprises de conseil en élevage demandent le report des interventions de leur techniciens dans les exploitations, se…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande