Aller au contenu principal

Maïs ensilage
Les résultats des essais 2008 de variétés sont disponibles

Les résultats des essais aident à choisir les variétés sur des critères agronomiques.
Les résultats des essais aident à choisir les variétés sur des critères agronomiques.
© S. Roupnel

Le réseau d’essais postinscription d’Arvalis- Institut du végétal et Seproma permet de comparer les nouvelles variétés à celles déjà inscrites. Près de 320 essais ont été réalisés pendant la campagne 2008, en partenariat avec les organismes départementaux de développement, coopératives, négociants, organismes collecteurs et lyçées agricoles. « Chaque année, entre un quintal et un quintal et demi de matière sèche par hectare de rendement supplémentaire est obtenu par le progrès génétique, estime Jean-Paul Renoux, d’Arvalis- Institut du végétal. C’est une bonne raison pour ne pas se priver d’essayer les variétés récentes. » Aujourd’hui, les pratiques techniques sont globalement optimisées et la génétique prend toute sa dimension dans les marges de progrès sur le maïs

Les résultats des essais aident à choisir les variétés sur des critères agronomiques. L’un des axes de recherche génétique est la régularité de rendement, quelles que soient les conditions climatiques de l’année. Les variétés récentes peuvent offrir une meilleure vigueur au départ, un meilleur comportement au froid, une meilleure tolérance au stress hydrique, une meilleure résistance aux maladies, une capacité à rester vertes en fin de cycle. Le second axe de recherche génétique porte sur la valeur alimentaire. « Aujourd’hui on dispose de maïs suffisamment riches en amidon et c’est la qualité de la partie tiges + feuilles que l’on cherche à améliorer pour gagner en digestibilité », explique Bertrand Carpentier, d’Arvalis-Institut du végétal. Le Dinag — digestibilité du non-amidon non-glucide — qui permet d’approcher cette digestibilité des tiges + feuilles, représente l’actuel nerf du progrès génétique.

Les résultats variétés de maïs 2008 sont mis en ligne sur internet par Arvalis-Institut du végétal et Seproma. Ils permettent de comparer la précocité, le rendement, la tenue de tiges et la valeur énergétique des nouveautés par rapport aux variétés de référence, et aux meilleures inscriptions des dernières années.

www.arvalisinstitutduvegetal.fr fourrage. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande